« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

Voyage en haut-lieu ... 62°46'39"N

Je contemple le ciel vaste
Je scrute les nuages gris-bleu
Je lorgne le soleil sanglant
Mes pas s'enfoncent et disparaissent dans la mousse
A l'abri du monde connu
Les forêts dansent
Et les montagnes plongent
Je regarde les étendues d'eau douce et salée
Où les fjords pénètrent et se confondent aux lacs
Où les rivières chantent
Où les glaciers pleurent
Et les cascades jaillissent et grondent
Il y a des lieux où l'homme est à la fois peu de chose
Et en même temps le témoin de son existence
Il y a des lieux où tu ne cherches rien
Et pourtant tu reçois sa beauté en plein visage
Il y a des lieux où tu arrives sans énergie
Et tu repars galvanisé sans savoir pourquoi
Ce lieu serait-il alors le monde
Serait-il le foyer du monde ...

jeudi

Aujourd’hui aurais-je dit à la lune que je l’aimais toujours

Après l'orage
Sous un habit subtil et translucide
Habitent mes rêves de reconquêtes
Me voileraient-ils la face
La verticale de mon ascension
Il y a ceux qui voyagent
Et ceux qui restent

Serais-je condamné 
À vous aimer dans l'ombre 
De mes odyssées et pérégrinations

Je me plais sur ce fil
Dessinant une ligne courbe
Tendue entre deux montagnes
Comme l’oiseau de paradis
Chantant avant le grand départ
Pour mieux refuser l’enfer
Comme un drap humide
Attendant les rayons du soleil
Pour sentir cet air frais de la délivrance
Comme un funambule en allégeance
Perché sur son fil d’eau sous l'arc-en-ciel

Danserons-nous jusqu’au retour
De cette escapade nocturne
Où le jour est bleu roi
Sous le fluide de notre premier amour
A l’abri d’une pluie sourde et fine
Ou viendrons-nous nous dire
A l’orée gâchée du petit bois
Où nous étions heureux
Tout est fini
Comme des innocents
Avant le déluge d'un sang-froid

Marchons la tête haute
Sans nous retourner
Et regardons devant nous
Hier le champ nous le contemplions
Vert et tendre
Aujourd’hui la paille jaune rayonne
Pour nous laisser sur place
Sans nous entendre
Sauvons alors cette terre brûlée
D’ocre rouge pour eux pour nous

Ceux qui voyagent laissent des traces
Et ceux qui restent les ramassent
Qui a tort qui a raison
Au cœur de cette menace
Respectons-nous
Et les Dieux du stade de la cité perdue
Sauront compenser nos efforts les plus fous
Arrêtons de nous plaindre
Car nous avons encore la liberté de croire
De bouger de vivre d’aimer de voir
Offrons-nous encore ce rêve
Et à tous ceux qui ne le peuvent pas
Qui ne le peuvent plus

Aujourd’hui 
Aurais-je dit à la lune que je l’aimais toujours

Peu importe la destination du jour
De la lumière de nos vies
Je resterai à l’attendre
Sous l’orage et la pluie
Jusqu’à la nuit

mardi

Citation du jour ...3 août 2010 demain j'ai 44 ans

Le rêve comme la connerie fait partie de la vie ... Ce qu'il faut c'est relativiser la connerie et s'immerger dans nos rêves et de tout faire pour en réaliser quelques uns ... C'est sans doute cela le bonheur !
Traverser une rue sans se faire écraser, faire du saut à l'élastique sans s'écraser et ne pas s'écraser devant celui qui le voudrait bien ...

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »