« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

dimanche

Du port-salut au burkini


1816
Les moines reviennent d’exil après avoir fui les événements de la révolution française et l’aliénation des biens de l’Eglise. Ils arrivent à un gué, sur la  Mayenne, appelé Port Rhingeard.
Posant pied à terre, les Moines  s’exclament : « ici est notre salut ! ».
Le gué devient le « Port Salut »  et l’abbaye devient donc l’abbaye Notre Dame de Port Salut.
Les Moines cherchent à fabriquer du fromage pour conserver le lait, ainsi est né le Port Salut !


 2016
Après avoir été dérouté
Le burkini débarque sur les plages françaises
Imprimé de l'aliénation de la liberté
Sur le cœur de cible
Invisible échoué
Il mue comme un serpent

Mode de moules saines d'esprits
Attaque d'un cargo de simplettes
Articulées autour d'une chaine
Le gardien phare du fruit défendu
Nous éclairera sans doute
Sur la torture du jour
Sans gué ni pagaies

Juste quelques peaux limites de conversations
Cherchent à détendre
Le lézard d'un dromadaire
Et un hot-dog mayonnaise
D'un acide gras
 À nous les petites chinoises
Les anglaises n'aiment plus les pompiers
Fini la barbe à papa
Entre les cuisses d'une carthaginoise

Beauté pure et grasse
Cache-moi ces saints
Suspendus à l'arbre de Judée
Ces palmes velues
Et cette chute d'eau et de rien
Les crabes sont sous le sable
Pince-moi je dois me réveiller
Le panier est vide
Vide de tout souvenir

Ouf mon port-salut est dans le sac
Et toutes ces pucelles qui se lâchent
De plage en plage 
Vers où l'horizon va
Qui jamais ne s'arrêtera
En passant devant un kiki ou un bikini
De peau en peau en plein milieu
L'air déchiré fleurira
Jusqu'à la nuit des temps
L'amour d'être
Habillé ou nu

Rien ne m'angoisse plus
Qu'une machine à laver
Elle a trop d'option
Sauvé
Kiki s'est lire sur toutes les lèvres



Illustration Amy Clancy

samedi

Impressions croates

Libres et pensifs
Mes pieds survolèrent
Les terres intérieures
Drainées par une angoisse
Encore si proche
Les maisons courbées
Sur le seuil des soirées
Aux fenêtres éteintes
À la peau perforée
M'échapperais-je
Sans oublier
Mjesec ne može pasti
La lune ne peut pas tomber
 
Ouverts et fermés
 Mes yeux ouvrèrent une percée
Dans une langue universelle
Entraîné par la bora
Et son chapeau de nuages
Son panache me les déclina
D’oliveraies de vignobles
De vergers de pêchers
Sous leurs racines
S’étendent quelques une
Des plus belles fées de la planète

Atone et frétillant
Allongé sur le sol 
Une étoile me toucha
De taille harmonieuse
Au teint éblouissant
Aux cheveux noirs
Et vêtue d’un corselet de soie
Entrée dans ma tête
Je la gardai à distance
Et dans la pénombre
Dès qu’elle fut sortie
Je distinguai sur la mer
Un visage sombre
Entouré d'un éclat orange
La peau de la silhouette
Nettement dessinée
Est d’un beau vert marin

Život me uvijek iznenaditi
La vie m'étonnera toujours


Hrvatski dojmovi impressions croates
La Bora vent froid de l'Adriatique

jeudi

Matrice idéatique

Sous nos yeux
Le monde est vraiment divisé
Le spectacle très visible
Et le quotidien invisible

Pour changer le sens du vent
C'est de l'autre côté de la mer
Pour exister 
Il faut s'immiscer au ballet

Fané presque jaune
Comme la couleur du soleil
Qui caresse les façades
Méditerranéennes de l'adriatique
Je ne fermerai pas les yeux
Gardons les pieds sur l’eau
Et roucoulons
À côté du mercure

Je gravis les dentelles Croates
Pris cette maille dans tes yeux
Pris comme un enfant sauvage
Je me faufile au cœur du damier
Immuable et fraternelle 
Là où le berger des nuages 
Me dit ce jour
Better than the fountain of youth
L'amour



Better than the fountain of youth
Mieux que la fontaine de jouvence

50


Le poème court
Et moi après
Un jour 
Une suite
Une fin

Le poème court
Et toi après moi
Une nuit
Une vie
Une fin

Je vous aime
Je t'aime


Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »