« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

dimanche

Dilemme

Le carillon a du fil à retordre
Ce que j'ai voulu taire
Cette nuit je l'ai entendu
Pour bien vivre
Tu ne dois pas penser à la mort

Difficile
Elle m'accompagne

Une présence qui m'aide à penser
Le long des sentiers glacés
Poumons purifiés

Proche du Penseur
Une absence un ailleurs
La tête dans les cirrus
Pour oublier
Coexister

Apprendre à respirer
Avant d'apprendre à mourir
La voix des cieux

La mélancolie me regarde
Sans tout à fait me voir
Je tombe le masque
Rentre en création

Il y a ce passage noir
Qui me plonge dans une tragédie
Mélange de naïveté
Parfum d'utopie
Qui nous manque si cruellement
Et si la poésie était l'arme fatale
Contre le désenchantement
Actuel du monde libre

Rêver encore
Écouter les échos de la vie
Qui n'a pas envie
D'être sur le chemin
Le chemin d'un ange
Je rentre dans ses yeux
Très grands
C'est une capture vert-noisette
Voilà ce qui me fascine
L'émotion




vendredi

L'innocence

Spotify se lève Deezer se couche
La musique caresse mes sens
Ses mélodies figent mes absences

Tant d'idées importantes me tournent autour
Elles sont venues au monde 
Comme cet oisillon 
En équilibre sur sa branche

Il y a tous ses malentendants
Qui écoutent ronfler leurs discours
Dans un paysage à la figure décomposée

Je distingue l'aveugle 
Au milieu de son champ d'honneur
Qui suit le ver luisant
Sans saisir son stratagème
Un petit oiseau
Courageux et innocent
Suivi d'un vieux rapace
Fourbe et méchant

Vous n'allez pas me dire
Tout le monde vole de la même façon

L'innocence n'est pas une chair noire



Hommage aux victimes de l'attaque chimique à tous ses innocents qui tombent chaque jour

dimanche

Streaming

L'audace est nécessaire à l'ivresse
Pour s'épanouir
Ma main prolonge ce point de vue
Accélère les particules
Délivre les larmes
De ses blessures du cœur
De ses sentiments prisonniers

Au diable le soupçon lyrique
Une petite lueur sur les naufragés
Le flux continue
Même six pieds sous terre
L'au-delà reste ouvert
Aux réseaux clandestins
Si vous me suivez du soir au matin
Il est vrai que parfois
Je me perds 
Mais plus tu creuses plus tu t'aères

Du tien du mien des chiens
Je retourne à la niche 
Aider les apprentis lecteurs
À prendre confiance
Il est l'heure
Pour qu'ils ne me regardent plus
Comme le loup qui regarde l'agneau

J'ose vous dire
À quoi bon de me lire
Si vous n'écrivez pas la suite
De la plus fausse
À la plus vraisemblable
Peu importe 
Ce que je sais
C'est que les idées ne germent pas comme ça
Si tu ne leur consacres pas
Placidité et persévérance

Avec ce qui me reste à vivre
J'essaie d'autogérer ma sphère
Face à cette putréfaction
Livrée chaque jour
Par le monde





samedi

Contradiction

Regard vertical
Du champ de blé aux étoiles
« Bavérité » au coin des lèvres
Chercherais-je le discernement

Ma langue pointe vers l'orgie
Glisse sur le sol
Avec le blanc de la neige
Le chemin de la raison
Se dissout facilement

La cime est toute proche
Un pic où la poésie
Est l'hésitante de mes clairs de lune
L'amante de mes nuits fauves

Cernes violets
Lovés au cordeau
Regrets et consolation
M'emportent sur le souffle
De la voix qui m'interpelle
L'encre s'épuise
Sur l'iris des contradictions

Hier j'ai vu une lueur d'espoir
Laisse-moi te regarder
Sourire et pleurer
Demain le soleil
Nous éblouira de vérité





Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »