Bienvenue sur mon blog ! Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer... Info mon recueil 14 est terminé !

Vous trouverez sur ce blog toutes mes humeurs poétiques ; de la poésie plus ou moins libre selon l'envie du moment.

Si vous souhaitez lire l’essentiel, cliquez sur l’onglet recueils libres « A comme Amour » 2009-2017

Les écrits et les illustrations numériques sont de ma plume. Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont j’ignore les auteurs ; je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer. En bas du blog, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre.

« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »


Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

jeudi

L'ombre bleue marine

Assise sur l’horizon devant son écran
Aveuglée de réel comme égarée
La vieille ombre n’imagine plus rien
L’ennui lui parle crie sa douleur
Imprègne ses pieds de larmes salées

Elle aimerait s'inventer un nouveau monde
Des bagages légers des vacances
Et le torrent traverse la salle de bain
La montagne remplace l’escalier
Des rets de bonheur se collent à ses fenêtres
Sur la console en bois de rose
Jonche son calendrier de proses
Et l’image du jour anime les mois
Comble les vides de jours heureux
La faune subjugue ses yeux de biche
La flore guérit ses plaies
Son pistil acidulé recueille le pollen
Égaré dans l'air de la cheminée
La pierre lyrique de ses ventricules
Draine ses vibrations amoureuses
Sur la table son ventre blanc caresse
Une main habile et douce
Un relief gouleyant exhume sa porcelaine
Un manteau forestier recouvre sa chair parfumée
La nuit s'échoue obstinément sur sa clarté
Dimanche les cloches sonnent
Dans la solitude et l’intimité
Elle conservera dans la glace
Du haut de son clocher immergé
Ses idées folles et ses voyages
En buvant l'eau de la rivière
Le bord bleu de sa mémoire
À travers ses feuilles encore vierges
Défile disloquée par l’envie de mourir
Tous ses membres désenchantés
Où ses pas se transforment en orage
Comme si ses pensées aspiraient le ciel

Elle m’ouvre la porte
J’embrasse son regard clair-obscur
Cette matière imbibée de mots
D'amour de tendresse et de mystères
Tous ces mots qui offrent un visage humain au monde

L'ombre bleue marine dort sur la bise
D'un rêve de fées et de libellules


mardi

Pardonnez mon silence

Je me suis enfui cueillir l’été ailleurs
Où le ciel a regardé mes pieds
Où le vent a soulevé des ailes
D’essences extraordinaires
Libellules et papillons
J’ai respiré la sève
D’arbres à pins et de bouleaux
Sur la pointe des pieds
J’ai foulé la mousse
L’esprit vers tendre et rêveur
J’ai glissé sur l’air libre d’un canyon
Serpenté autour de granits en plumes
Au fil d’une eau douce et vierge

L’incertitude m’avait flambé ma dernière syllabe
Cette pause m’était nécessaire
A trop solliciter l'inspiration
Elle s’épuise et nous perd
Mais c’est si bon de se laisser perdre
De bercer nos corps et âmes
A la musique délicieuse du temps
Un temps qui ne compte plus

J’ai réinventé sans perdre un mot
Un langage à la patience
Comme caresser des yeux
Des horizons nouveaux
Les pigments de la nuit
Chanter la vie sans aucune fausse note
De ce qui pointe en elle
De ce qui se ferme en moi

Je prolonge la parenthèse enchantée
Profiter et me nourrir
Encore un peu de cette trêve estivale
Avant de réveiller ma mémoire
De ses instants magnifiques

vendredi

Embrune

Au coin de mes yeux
La ride chante
Un désir profond
Celui de vivre heureux

Des notes nostalgiques
S’inscrivent
Sur mes sillons malheureux
S’estomperont-ils face aux nuages

Transits d'idées exaltantes
Derrière ses yeux
Lire qu'amour
Infinie bonté
Elle que j'ai tant aimée
Elle n'aura su qu'aimer
Aimer
Toujours aimer

Au-delà du réel
Dans ses yeux
La nuit
Elle m'appelle

Angoisse et courage
Un nouveau jour sans elle
Sous l’orage
Une bourrasque d'ombres
Je perds ses traces
Retrouve ses cendres

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13 »