« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

Pardonnez mon silence

Je me suis enfui cueillir l’été ailleurs
Où le ciel a regardé mes pieds
Où le vent a soulevé des ailes
D’essences extraordinaires
Libellules et papillons
J’ai respiré la sève
D’arbres à pins et de bouleaux
Sur la pointe des pieds
J’ai foulé la mousse
L’esprit vers tendre et rêveur
J’ai glissé sur l’air libre d’un canyon
Serpenté autour de granits en plumes
Au fil d’une eau douce et vierge

L’incertitude m’avait flambé ma dernière syllabe
Cette pause m’était nécessaire
A trop solliciter l'inspiration
Elle s’épuise et nous perd
Mais c’est si bon de se laisser perdre
De bercer nos corps et âmes
A la musique délicieuse du temps
Un temps qui ne compte plus

J’ai réinventé sans perdre un mot
Un langage à la patience
Comme caresser des yeux
Des horizons nouveaux
Les pigments de la nuit
Chanter la vie sans aucune fausse note
De ce qui pointe en elle
De ce qui se ferme en moi

Je prolonge la parenthèse enchantée
Profiter et me nourrir
Encore un peu de cette trêve estivale
Avant de réveiller ma mémoire
De ses instants magnifiques

37 commentaires:

  1. -M-KISSINEaoût 27, 2013

    Superbe rêverie que Chopin harmonise...
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur
      on ne le trouve pas
      on le fait
      Et on le raconte...

      Supprimer
  2. très beau partage à lire et relire
    je le prends et je m'enfouis
    sourire
    oui

    b journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'enfouir avant de s'enfuir... Un programme extra-terrestre !

      Supprimer
    2. non je suis revenu te relire
      du beau

      b journée

      Supprimer
  3. chanteur1populaireaoût 27, 2013

    Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'agitation dans l'eau "épuise tte" et le poulpe garde son encre pour la prochaine rentrée...

      Supprimer
  4. GoutteCocoaoût 27, 2013

    Une source de vitamines Dynamisantes ...
    pour les mois à venir ...

    J'aime

    GoutteCoco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la goutte qui fait déborder le vase... La cause la vitamine C...

      Supprimer
  5. Comme c'est beau...
    c'est un tel plaisir de te lire
    merci beaucoup pour ce bon moment de partage James!
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  6. DaliaEceteraaoût 27, 2013

    Pardonnez mon silence
    Fraîcheur et légèreté
    Qualités revendiquées...
    L'échappée belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'échappée belle cela pouvait faire le titre mais trop répandu...

      Supprimer
  7. j'ai aimé ma lecture
    merci du partage

    RépondreSupprimer
  8. J'adore. Encore et encore. Et Chopin... Ce jeu, musique et mots, Chopin et toi, est interminablement grisant. Instant précieux.

    ...
    Où le ciel a regardé mes pieds
    ...
    L’incertitude m’avait flambé ma dernière syllabe
    ...
    J’ai réinventé sans perdre un mot
    Un langage à la patience
    ...

    Le bonheur
    on ne le trouve pas
    on le fait
    Et on le raconte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà tout le monde tire ses vers préférés
      et d'autres ceux du nez histoire d'amour

      Supprimer
    2. Je me reconnais. Tes mot me font toujours sourire. Ou plutôt non, pas toujours... mais là oui ! Et tu sais très bien pourquoi. Malicieux.

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup, merci James, une belle fin de journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un changement d'avatar annoncerait quelque chose ?

      Supprimer
  10. J'aime toujours me laisser flotter dans les méandres de tes lignes...
    Tu vas me faire aimer la planche!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La planche à voile c'est has-been essaie le sky surf...
      Bon courage...

      Supprimer
  11. Votre texte est intéressant

    RépondreSupprimer
  12. Joydivisionaoût 27, 2013

    Magique, enchanteur. Merci pour cette invitation au voyage au fil de votre plume

    RépondreSupprimer
  13. ça fait toujours du bien de s'échapper du quotidien, ça enrichit et ça permet à l'inspiration de puiser là où elle se trouvait tari...enfin, quelque chose comme ça! il est beau ton texte. et Chopin...

    valérie

    RépondreSupprimer
  14. dors encore
    la réalité est trop dure
    bisou

    RépondreSupprimer
  15. S'évader loin de tout pour communier avec la nature s'avère parfois nécessaire. Et les rimes offertes au retour n'en sont que plus belles ! :good01:
    Bonne journée à toi James

    RépondreSupprimer
  16. t'as bien fait, ici c'était retraités et cougars en vadrouilles!

    RépondreSupprimer
  17. La seule chose que je n'aurais sû vous pardonner, c'est de ne pas revenir !

    Belle journée James

    RépondreSupprimer
  18. Tu es tout pardonné pour avoir rapporté dans ta besace la poésie de tes mots soufflés par... ta "trêve estivale"

    ✫•*¨`*•.¸(¯`✫Douce et créative journée✫´¯)¸.•´*¨`*•✫

    RépondreSupprimer
  19. J’ai réinventé sans perdre un mot
    Un langage à la patience
    Comme caresser des yeux
    Des horizons nouveaux
    Les pigments de la nuit
    Chanter la vie sans aucune fausse note
    De ce qui pointe en elle
    De ce qui se ferme en moi

    Silence pardonné !

    RépondreSupprimer
  20. J’ai réinventé sans perdre un mot
    Un langage à la patience


    C'est peu sans doute pour ce poème où le ciel a regardé [t]es pieds mais j'aurais aimé les écrire, c'est déjà ça.


    Nilo, si lents cieux.

    RépondreSupprimer
  21. Bonsoir JamesPx,

    Une grande bouffée d'air pur où le rêve mérite bien de s'attarder encore un peu.

    Amitiés
    Jeannie.

    RépondreSupprimer
  22. Galatea belga Saturnaoût 30, 2013

    Je prolonge la parenthèse enchantée
    Profiter et me nourrir
    Encore un peu de cette trêve estivale
    Avant de réveiller ma mémoire
    De ses instants magnifiques



    les mots comme continuation du rêve...est-ce possible ?

    En tout cas, bravo pour le faire sembler presque possible...


    gala

    RépondreSupprimer
  23. Allo James

    j'aime beaucoup ce que vous écrivez

    merci pour ce partage

    Harmonie

    RépondreSupprimer
  24. Un temps de silence estival...

    Ce n'est point du temps perdu.

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »