« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

lundi

Le cauchemar du crime

À l’aurore la beauté naissante
L’île très haute se dresse et cri
Un crime a eu lieu cette nuit
Là où je rêve sous mes pieds
La rumeur est la fumée du bruit
Comme dit Victor Hugo je contemple
Et l'apprends par la cheminée
Qui me conduit à la radio
Du phare de mes ouïes

Encore un innocent pécheur
L'âme en fleur
Éventré par un poisson-lune

Mais je n'en crois rien
Je marche souvent des heures
Sur les os tièdes du sous-bois
Et je ne ressens rien
Ni le regret la peur ou la folie
Je reconnais juste le grouillement
Celui d'une ville souterraine
Dans le cœur de l'humus
Comparable à une fourmilière
Avec ses obligations ordonnées
Mais rien ne le rapproche
De la fureur du crime
Je ressens juste ses mouvements aériens
Ses silences et ses résonances 
Qui tournent autour de ma tête
Papillons lampyres et lucioles
Des points brillants
Parmi les herbes du ciel

Ils ont quelque chose de plus fluide
Que le pas tranquille du criminel
Caché dans mon dos fragile
L'insecte luminescent qui appelle son partenaire
Tend un piège de lumière froide
Juste pour prévenir qu'il est immangeable

Je sais combien le souffle du vent
Dans les feuilles jalouses d'un arbre
Est plus imperturbable plus doux
Qu'une respiration placide
De l'exécuteur sommaire qui me suit

Je reconnais entre le reflet des astres
Dans l'écume et les lueurs scintillantes
Des rangées d'étoiles amères
L'éclair bref et précis du tranchant
D'un aileron du poisson-lune

Je sais que le visage paisible
Et triste de la lune
Ne ressemble en rien à cette grimace finale
Le souvenir comme la mort
Y prend une place mystique

Je reste éveillé sur l'île de mes rêves
Sans haine pour le péché
Juste de l'amour pour le pécheur


10 commentaires:

  1. Daliaeceteraoctobre 10, 2013

    Même pas peur...
    Chaque sein a un présent et chaque pécheur un avenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si l'erreur n'est pas un crime le mauvais goût y même alors on ne sait plus à quels seins se vouer... Le gauche ou le droit ? Sachant qu'en politique toute faute est un crime... Reste la poésie pour combler la fosse !

      Supprimer
  2. Quand le poète quitte sa Tour d'Ivoire les ennuis commencent.
    Une composition fort riche - et qui nous avale !

    RépondreSupprimer
  3. Un texte qui se fond bien dans la musique, à moins que ce ne soit l'inverse.
    Un poème qui pourrait faire faire des cauchemars (enfin à moi évidemment) tant il tient en haleine dans une ambiance digne d'un roman (très) noir. Et l'exécuteur a-t-il été pris ?

    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sucre fond dans l'eau comme le sang sèche à l'air
      La musique apaise le crime

      Supprimer
  4. ton texte fait froid dans le dos entre tes lignes on sent une peine et une rage contenue , enfin c'est comme cela que je le ressens" peut-être je me trompe" et la musique qui l'accompagne est très sombre, je relirai ton poème ,

    amitiés
    minipuce

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions.

      Supprimer
  5. pour-tout-potageoctobre 12, 2013

    un poème grouillant d'images comme autant d'insectes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut être d'un expert
      Avoir l'esprit en port-à-faux
      celui qui nous révèle un jour
      qu'il suffit d'un poil pour
      tomber du mauvais côté

      Supprimer
  6. La course du lièvre lunaire...
    Merci

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »