« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Mytho-logie d'un monde devenu dingue quant à l'amour

Je vouvoie les anges
Quand je monte à l'étage
Je tutoie les démons
Quand je quitte l'édredon

La belle à la peau noire
Séjournait en Côte d'Ivoire
Où elle vivait l'absurde
Avec un rebelle Kurde
Non loin de là vivait aussi
Amondouffou V le roi Sanwi
Des perroquets gris
Une langue de pute qui dit oui
Une langue de bois qui dit non
Un King Charles sans prénom
Un Don Quichotte et ses fêlures
Une kalachnikov et ses bavures
Des munitions en noix de cajou
Des sacs de coton un chinois fou
Le monde est un champ d’asticots
Où la belle huile de palme est du cacao


Au fond du hangar Cyanogène le cyclope
Contemplait l’antonyme sulfateuse Pénélope
La dernière oie sauvage des environs
Son unique œil au milieu du front
Aperçut cette onduleuse plume Pélican
Tomba sans cérémonie éperdument amoureux
Il ne cessa de lui chanter son amour aqueux
Accompagné d'une tire lyre d’or et de diamant
Tandis qu'elle volait au-dessus d'un marsouin
Dédaigneuse portée par un missile tiré d'un sous-marin


Un beau jour Cyanogène trouva Pénélope
Tendrement enlacé sur un tas d’enveloppes
« Ça me déplairait pas que tu m'embrasses
Mais faut saisir ta chance avant qu'elle passe »
Trop tard son cœur après lecture en fut brisé
Et dans sa fureur Cyanogène écrasa ce gros tas de fumier
Avec un rocher Suchard recueillit en plein dessert
Tandis que ses lettres s'enfuyaient vers la mer
Inconsolable Pénélope transforma le sang
Qui coulait du corps des lettres de son amant
En un fleuve où ses os se jetant dans la mer
Pourrait ainsi dès qu'il le voudrait la satisfaire


Je vouvoie les anges
Quand je rejoins le mouillage
Je tutoie les épreuves
Quand je remonte le fleuve


Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que gratuite ou fortuite à la liberté du lecteur

24 commentaires:

  1. Satire de tous les côtés !
    Il faut connaître l'histoire du mythe évoqué en même temps décrypter les calques contemporains déposés ou entrelacés sur chaque vers...
    Une critique "vu" si on peut dire par un seul œil où la logique est dépourvue de raison de sens et d'amour noble ou vrai... Où le pouvoir la guerre l'argent le sexe le dépouillement (ressources naturelles et peuples) ecetera sont les codes cachés d'une réalité des pouvoirs bien visible... Et on aime (le politique) intervenir la fleur au fusil pour dire voilà tout est fini et qui fini bien... Pour ceux qui ont les clés... La prison reste ouverte et un lieu d'exposition pour redorer le blason. Bref ciao px.

    RépondreSupprimer
  2. si anneau gêne peinée lope
    allons aux Ulis voir sire sait
    max tu viens on va dormir au logis de la mite

    RépondreSupprimer
  3. La mite de l’étui


    La mite dans l’étui
    Du cocon à lunettes
    S’envola
    Quand elle ouvrit
    Papillon enfermé
    Dans la photo
    De son œil noir
    Elle avait accroché
    L ‘oeuf de mite
    En reniflant la fleur
    Tout près
    Tout près sans doute
    Dans ce petit cercueil
    Camythonné
    D’insecte veluté
    La mite de l’étui
    La mite de l’ennui
    L’âme de la maison
    Elle
    Encore elle
    La mite maisoonière
    La mytheuse saison.

    RépondreSupprimer
  4. galateabelgaoctobre 18, 2013

    Le king charles says arrffftt !

    RépondreSupprimer
  5. Première et dernière strophe excellente, méritant certainement une phrase extatique de ma part qui ne me vient pas, il faudra faire avec. Le reste est un peu trop "condensé", ça se marche un peu dessus, (malgré l'usage de ton brio) comme lors d'une interview d'un énième connard sur Culture. Toujours ce soucis de ponctuation qui ici serait d'un grand secours au lecteur, enfin, on ne change pas, on fait semblant tout au plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon concept poétique n'inclut pas la ponctuation comme une nécessité absolue (Juste mes sonnets l'inclus) certes elle pose des problèmes au lecteur (même le plus érudit) mais en même temps, cela l'oblige à réfléchir, à relire, bien relire ou bien cela l'emmerde et se casse lire un autre texte ; c'est ça un concept qui dérange, sinon il faut regarder la télé et écouter les 90% de conneries qui y sont diffusées... L'image ça aide à oublier ou à masquer l'horreur.

      Supprimer
    2. J'avais bien compris oui mais les suites de noms disons que c'est emmerdant. Bien sûr ça inclus une certaine connaissance et une volonté de lire plus farouche peut être que pour un écris moins "intellectualisé", une manière de capter l'attention. Je comprends tout à fait le "concept" si j'ose dire, mais ça donne un côté lourd alors que le style lui plutôt léger, aurait tendance à "trop" contraster plutôt que d'équilibrer avec une ou deux références en moins.
      Pour la ponctuation, du moins son absence, je ne vois pas ça comme un problème en soi, mais c'est une rythmique particulière qui servirait certains de tes textes, bien que d'autres moins évidemment.
      Concernant "ton art", n'oublions pas que sous couvert d'art on commet les pires atrocités (je prends à témoin l'actionnisme) pour l'instant pas d'horreur mais qui sait, on est jamais à l'abri.
      Pour les commentaires, ne te force pas, moi-même je commente uniquement si mon intérêt est éveillé ou si c'est un affront tel que je perçois comme une insulte le fait qu'on me donne une telle saloperie à lire. Le simple médiocre ou le banal ne m’intéresse pas.

      Supprimer
    3. L'actionnisme est-ce un art
      Ou de la provocation démembrée de sens et de beauté sans prendre rdv chez Freud et compagnie...
      Est-ce le résultat ou le négatif de la réalité... De l'humanité
      L'art n'est que le reflet de la société
      Parfois il peut être acide une horreur
      Mais la vie n'est-elle pas comme ça
      Le génocide au Ruanda (année contemporaine 92/96 je sais plus) où les femmes enceintes étaient éventrées et les enfants écrasés ou découpés
      Est-ce à cause de l'art ou d'une France (entre autre de l'ONU) qui n'a rien fait
      Tous des hommes honorables soi-disant
      J'ai honte...
      Même si l'actionnisme me dégoutte
      On ne peut pas non plus reprocher de son existence...

      La liberté nait de l'horreur
      Celle que l'on peut accepter ou qui est acceptable ou qui est à définir ou qui est définie...
      Mais attention aux amalgames...
      Cela pose aussi d'autres réflexions sur le pourquoi on a besoin d'horreur
      D'ailleurs qui peut dire ou détecter qu'un enfant de cinq ans va devenir le pire criminel lorsqu'il sera adulte...
      Les moralistes sans doute ou madame Soleil
      Bref

      Supprimer
    4. En simplifiant, le génocide est un art, qu'il soit au Rwanda, en Chine, en Arménie ou n'importe où ailleurs. J'avais écrit il y a quelques temps un truc dans ce goût là: "Le meurtre est un art que les victimes n'apprécient pas". Après chacun est libre de choisir ce qu'il aime, laisse indifférent, ce qui lui fait horreur... Tant qu'on ne m'oblige pas à un manichéisme à deux ronds sous couvert de bonne conscience, ça me va.
      N'oublions pas toutefois qu'une liberté sans les entraves qui font que nous la nommons justement liberté n'existe pas.

      Supprimer
    5. L'art n'est qu'une et c'est déjà beaucoup une expression à mon sens et comme je l'ai appris en occident de la création humaine d'un idéal esthétique, le reste n'est pas de l'art...
      Même si il y a des expression comme "l'art de la guerre" ou "L'art de faire passé ses idées"
      Pour moi c'est autre chose et là on rentre dans la sphère politique et de la manipulation presque onirique pour démonter de le crime peut être esthétique
      Pourquoi pas, le laid est beau comme le beau est beau...
      On apprécie la scène plus sur la beauté que cela va impliquer que sur l'acte lui-même, je parlais celle du crime (la scène) !
      Mais il faut appeler un chat un chat comme 2 + 2=4 pour que l'humanité ne se tire plus dans les pattes...

      Supprimer
    6. Pourtant, rien n'est sans raison, bonne ou mauvaise. Je ne crois pas au soit-disant idéal esthétique, espèce de soupe pseudo-créative pour bobos artistico-alcoolique. Si rien n'est universel, il nous reste le choix et c'est à mon sens, ce qui compte.

      Supprimer
    7. L'art naif Cubain ou celui du facteur cheval par exemple
      n'a rien de bobo et n'a aucun lien avec les artistes toasts
      ou miroir que l'on croise dans les galeries Parisienne ou chez Christie's...
      L'art est pour tous l'art est singulier mais n'est pas une sous merde
      ou un récipient dans lequel on peut tout balancer
      pour se déculpabiliser de ses faits et gestes....

      Supprimer
    8. Bien entendu mais le concept "d'idéal esthétique" reste subjectif. Je le considérais bobos dans son aspect "généralisant" où il faut absolument être fan de telle ou telle chose parce que c'est un must dans un loft de 200m2.

      Supprimer
  6. Bonsoir

    Un poème où les mythes des toiles inachevées percutent en subtiles nuances sous ta plume...
    Très très fort !


    Amitiés

    Sybilla

    RépondreSupprimer
  7. Galatea belgaoctobre 19, 2013

    la mythologie du coeur révisée avec l' aide
    d'un chien et d' une fantaisie torrentielle...
    ah, l'amour des mots !

    RépondreSupprimer
  8. A part ça tu n'es pas mytho- man ? bravo ! M d r

    ""Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que gratuite ou fortuite à la liberté du lecteur""

    Ah vraiment ! j'avais cru reconnaître mon collègue de bureau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un exemple de connard... parmi des millions !
      http://www.youtube.com/watch?v=ne38gD4ICkY

      Supprimer
  9. J'aime votre esprit tortueux et torturé.


    Merci ne nous pousser à tordre un peu nos circonvolutions (cérébrales)

    Lynda.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut tordre le coup aux pigeons
      qui nous délivrent de belles conneries
      avant d'y croire

      Supprimer
  10. Galatea belgajanvier 04, 2014

    C'est clair ou moi je suis Claire Voyante



    bravo et bonne année loufoque

    gal

    RépondreSupprimer
  11. Une belle histoire, de l'humour bienvenu, des références universelles...

    Genre de cocktail poétique tout à fait lisible, buvable et digeste...

    Amitiés...

    Hubix.

    RépondreSupprimer
  12. un cocktail d'humour , de personnages , d'images
    j'aime

    RépondreSupprimer
  13. ... mettez-vous à écrire votre propre texte exprimant ce que vous imaginez que j’ai pu vouloir dire.
    Disons que je préfère écrire sur ma Pénélope à ma façon pour ses façons...
    Bien sûr, j'ai ...
    Ah !... Le hasard !...
    vous imaginez que j’ai pu vouloir dire. Ce n’est qu’à ce prix que vous pourrez espérer générer quelque chose de nouveau…
    Culotté !... Très culotté !...
    KIWI

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »