Bienvenue sur mon blog ! Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer...

Vous trouverez sur ce blog toutes mes humeurs poétiques ; de la poésie plus ou moins libre selon l'envie du moment.

« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »

Si vous souhaitez lire l’essentiel, cliquez sur l’onglet recueils libres « A comme Amour » 2009-2018.

Les écrits et les illustrations numériques sont de ma plume. Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont j’ignore les auteurs ; je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer. En bas du blog, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre.

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Et si c'était toi l' inhumanoïde

Palmyre est dans l’œil du bœuf
Comme l’usine d'un gaz à effet de serre 
Est dans celui du veau
Une tête qui cherche son corps
Une voix que l’on entend chanter
Avec une mélodie si déchirante

Déjà des années de terrorisme
Des actes inhumains
Si imprévisibles si monstrueux
Comment pouvons-nous répondre
Comment pouvons-nous oublier
Nous qui ne cherchons rien et anonymes

 Des années d’exode
De détresse et de barbarie
Qu’est-il advenu de la foi
Qu’adviendra-t-il de la foi
Le cœur du monde
Est un courant de sang

En fumée nos années d'amour
Je les pèse sur une échelle de vie
Qu'aimerons-nous des cadavres
L'été se finira-t-il de façon inattendue
Avec nos lèvres pressées 
Sur celles des disparues

 Et il y a la disparition anodine
De l'actrice Laura Antonelli
Morte dans la solitude
Comme des millions d’âmes
Le tour du monde
Est un courant d’air

Et si c'était toi la victime



10 commentaires:

  1. nous sommes tous victimes et bourreaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont ses strates impalpables ou conscientes qui nous recouvrent qui dictent nos vérités ou nos mensonges voir nos crimes

      Supprimer
  2. Tantôt victimes, tantôt bourreaux mais toujours insignifiants et invisibles quand s'éteignent les feux de la rampe.
    Un plaisir à lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On atteint la bêtise
      pour être gentil
      la plus singulière qu'il soit
      L'esclavagisme intellectuelle
      par la terreur d'un côté
      Et l'esclavagisme de la solitude
      par l'oubli de l'autre
      À qui profite le crime

      Supprimer
  3. coeur déchujuin 27, 2015

    J'adore !


    Tes mots sont d'une puissance infinie et tu détiens la vérité...

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour le partage du poème et l'hommage rendu à Laura Antonelli fort sympathique actrice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jacou... Penser aux choses éphémères
      lorsqu'elles nous ont touchées
      solidifie notre âme !
      Merci

      Supprimer
  5. Je m'attends tous les jours à l'entendre sauter...

    Très beau texte.

    RépondreSupprimer
  6. Belle pensée et celle de Laura anodine.
    Amitié. L.

    RépondreSupprimer
  7. Une évocation saisissante.

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

A comme Amour Recueil 14

A comme Amour Recueil 15

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15»