« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Dans l'amas des Pléiades

Ce qui a été renaît
Dans l'amas des Pléiades 
Éternellement suspendue
Insouciante beauté
Reviens vers moi
Nue
Comme à la première seconde
Dans l’œil de ma grâce
Où la lune ne se cache pas
Derrière ses pensées froides
Lorsqu'elle éclate en sanglots
Ni ne décline le rire de la mort
Lorsque son cœur perd ses membres
Sur l’île de ses jours anciens
 
Et si tu t'approchais 
Plus encore
Larmes brillantes
Car j’ai tant d’amour à partager
Moi
Simple astre anarchiste
Enrôlé à l’univers poétique
Dérivant au travers des boules de plasma
Et des nuages de poussières
 
L’inconnu nous a emmuré à voir le monde
Par le trou d’une serrure
Tel qu’il est
Condamné à imaginer la clé
Où des pressions cinétiques nous murmurent
Des horreurs comme ses Yézidies
Violées réduites à l’esclavage 
Ou égorgées
Sous l’œil de notre impuissance
 
N'aimerais-tu pas que je vienne
Avec ma langue pieuse
Glisser ma salive dressée à la chaux vive
Conjurée par mes mains
Agitées d’une sainte prophétie
Soigner ses plaies béantes qui te terrorisent
 
Ma poésie est parfois formidable
Cultive les deux sujets
N’ayons pas peur de pleurer
De nous exprimer
Laissons-nous du temps
Et de l’esprit
Ton corps suivra 
Tu as la haine
J'ai l’amour

 

33 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Déjà le titre CG est un traité de philosophie à lui seul . Quant au poème il est fait de tant de raison , d'émotions qu'il résume le chemin chaotique entre deux êtres . J'ai aimé
    guy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie n'est qu'un cheminement vers une seule phrase : je t'aime

      Supprimer
  3. il y a une grâce en effet dans tes poèmes
    qui ondule entre le rire et les larmes
    la conscience aigüe du réel
    et toutes tes idées divergentes qui s'y viennent greffer
    et ta douleur
    le résultat donne au lecteur l'impression que tu t'adresses vraiment à lui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je recherche que le lecteur s'invite s'identifie
      mais je ne maîtrise pas tout lorsque j'écris
      je garde ma spontanéité...
      pour asseoir au mieux ma vérité
      et j'ai bien saisi ton com...

      Supprimer
  4. le Yin et yang dans l’éternel recommencement
    amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noir et blanc
      partie d'échec
      on recommence
      la vie est un jeu
      mais les règles ne sont pas toujours
      aussi clair qu'il n'y paraît
      pour tout le monde

      Supprimer
  5. Entre bonheur et larmes, la résurrection du bonheur est parfois si éprouvante à concrétiser

    Un très beau texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps va son chemin
      au rythme d'un jeu de hasard
      on retourne les cartes
      ou on lance les dés
      sans savoir ce qui nous tombera sur le coin de la gueule.

      Supprimer
  6. Tant que la vie est là, tout est toujours possible.
    Tout peut renaitre.
    Tes mots sont une profonde réflexion qui invite à y revenir comme la philosophie.
    Un plaisir à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps guérit toutes les peines
      même celles qui vous saignent à vif et à vie
      mais faut-il le vouloir

      Supprimer
  7. Racine écrivait :
    - toute l’invention consiste à faire quelque chose de rien -

    Avec seulement vingt-six lettres ce poème défie l'univers dans la complexe simplicité de l'amour, ce sentiment philosophiquement humain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus la poésie est personnelle
      plus elle recèle de vérités
      et donc plus elle s'éloigne du truc qui ne sert à rien...
      Avec ou sans 26 lettres
      on l'oubliera

      Supprimer
  8. Dit de la force de l’amour

    Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
    Toi que j’aime à jamais toi qui m’as inventé
    Tu ne supportais pas l’oppression ni l’injure
    Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
    Tu rêvais d’être libre et je te continue.

    Paul Eluard

    J'attends le prochain poème avec impatience, Merci James .

    RépondreSupprimer
  9. superbe ! ( j'ai pas d'autre mot )

    RépondreSupprimer
  10. marieangehubyavril 22, 2015

    "ma poésie est parfois formidable" sur ce point je n'ai aucun doute, c'est vraiment très profond, comme toujours et je retiendrai :

    "Tu as la haine
    J'ai l'amour"

    De la haine à l'amour , on dit qu'il n'y a qu'un pas

    RépondreSupprimer
  11. paule duboisfévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  12. a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  13. Ôkabe âabir-sabil achahedfévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  14. Vansteenkiste Francisfévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  15. Je suis Biomanfévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  16. a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  17. Anneh Cerolafévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  18. seb the goodfévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  19. Marianne Leitao Ecrivain & médiumfévrier 18, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shéraz Angel (“Lou Miss”)février 18, 2017

      a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

      Supprimer
  20. Un maelström de sensations à vous lire. Merci de ce partage

    RépondreSupprimer
  21. Shéraz Angel (“Lou Miss”)février 18, 2017

    Merveilleuse poésie ... Incroyable à lire merci du partage cher poète

    RépondreSupprimer
  22. a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  23. Christophe Despouyfévrier 19, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  24. Thierry Montgaillardfévrier 19, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades

    RépondreSupprimer
  25. le gal Gyslainefévrier 19, 2017

    a attribué +1 : Dans l'amas des Pléiades
    J'ai aimé cette lecture

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »