« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

lundi

Mea-culpa

D'un sentier à l'avenue branchée
D'une friche en vernissage mondain
Moi 

Dandy prestidigitateur noctambule
Je fus amoureux de la mort douce

Un dernier coup de
médisance
Au travers de mon corps
M'éclaira le tunnel infernal
Petit être vivant
À la chevelure cerf-volant
Apprendre encore
Des vertes et des pas mûres
N'est pas
impossible
À regarder ailleurs l'amour en fuite
Cette neige bleue
Qui mordit mes branchies marines
Et rouge
Qui me dit qu'elle ne viendra pas
J'aboyai comme un chien qui eut peur

Je gommai et recommençai

Un dernier coup de foudre
Au travers nos regards se mêla
Les jours enlacés quand il fit nuit
Et pourtant j'ignorai tout de toi
De ta prose féline
Celle qui s'amusa en étrangère
Désireuse d'un arbre à l'écorce fidèle
Et moi désireux d'une harmonie flanelle
Tout le monde a sa façon d'aimer
De sang froid qui se désaltère de sang chaud
Où se cache la plume de l'inconditionnel
Comme dans le passé simple
Perdue dans l'aspirine d'un futur aride
Nous n'oubliâmes pas de vivre

Un dernier mea-culpa
Un flocon sur nos lèvres nous suffirait
Pour parfumer l'étendue de neige
Qui nous sépare encore
Même si tu veux garder cette part précieuse
Qui te nourrit et t’enrichit
Garder un pied sur chaque continent
Et porter la flamme idéale

Ce matin
Des chamallows bleus traversèrent la fenêtre
Me fondèrent dans la bouche
Et des mots tendres 

Ressuscitèrent ma poésie


*

D'après un défi de mots imposés : flanelle-impossible-chevelure-apprendre-médisance-regards-féline-vertes-aride-enlacés-désireux-harmonie

13 commentaires:

  1. Ce poème ... ton poème ... navigue sur les flots du surréalisme ... j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est- ce que le culot, une eau forte, une poésie, une bouteille sans bouchon...

      Supprimer
  2. Un mea culpa très poétique.
    Un plaisir à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand la vie fait chier la poésie purifie

      Supprimer
  3. Un poème fort et si beau...
    Merci pour les derniers vers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mea culpa je l'avais point vu ce com...

      Supprimer
  4. Juste magnifique, comme toujours...
    Le rythme est peut-être moins bien que d'habitude mais j'ai adoré quand même !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime l'atmosphère qui se dégage de ce texte. Il est libre dans sa construction et n'est pas exempt du charme qui affleure à chaque phrase

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. L'atmosphère est lié à un état d'esprit...

      Supprimer
  6. un mea culpa "coup de gueule" au rendu d'une poésie tout à fait surréaliste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je repars sans y être arrivé un peu d'existentialisme réel ou pas
      on s'en fout le bateau n'est pas ivre car il n'aime que l'eau

      Supprimer
  7. une grande évasion dans l'essence d'une poésie surréaliste
    j'ai savouré ces mots et images sublimes
    Un défi plus que relevé
    Amicalement
    Ferhat

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »