« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

Le saut de l'ange

Je me mêle avec vous.
Vous virevoltez sur l'air, tout passe par le silence de la ouate. 
Je deviens une terre humide et vous, une eau qui étanche ma nuit sous cette lune parfumée. 
Vous êtes la peau sur mon corps nu.
Et je vous baise les lèvres, serait-ce la plus fameuse odeur dans ce bas monde. 
Le silence à nouveau est retombé après une nuit agitée.

« Luxe, calme et volupté »
Je m'endors.

Au petit jour, seul, au coin d'un angle mort, un ange solitaire tente un saut amoureux en direction du vieux cinéma Sex Fantasy Island...
À califourchon sur le colosse, un organe acidulé en latex rose en forme de crête de dindon, y danse une chauve-souris du Turkménistan en pleine action !
Serait-ce le mélange d'une ablation testiculaire et d'un quadruple Axel sur la glace à deux boules du nain de jardin, un proche de Blanche-Neige ? (l'Eros du film).
Sous l'œil de Moscou, l'ange se serait-il perdu au milieu de patins d'amis ayant une mauvaise haleine !
Et soudain c'est la mise sur orbite.
Un brouillard envahit la salle, des ombres grises humaines sortent de l'écran , s'enchevêtrent sur la scène, se cognent aux murs et disparaissent sous une moquette poisseuse verdâtre gainée de bandes oranges.
L'ange serait-il à son tour hors gel dû à l'emprise diabolique d'un coup de cyprine du fantôme d'Amy Winehouse enrichi au LSD et au Jack Daniel's.
Surexcité comme une grenouille de bénitier Belge, au bord du trou, coincé dans un siège rouge guimauve perforé par les mégots du front populaire ; une nouvelle envie subite de faire une lessive de l'églantier du jardin barbu de Ben Laden vieille connaissance de la mère Denis ressuscite !
Et c'est la pub Michoko, l'histoire d'un escargot inhibé tout chaud attiré vers un fol dingue crustacé Vietkong.
Une fois qu'Hercule Poirot aura fini de dégorger le sexe bleu d'un Stroumph pervers (le titre du film)...
Fin.
La salle s'éclaire en basse luminance, une vieille odeur de cul péteux matinal suinte des murs calcinés et tagués de gouttes de Nestlé dessert, des gueules enfarinées, poilues et vérolées se dirigent tout droit vers la sortie où quelques blaireaux les attendent pour prendre la Mauresque de 9 heures au comptoir du bistrot de la Dame de Chœur des grenouilles sans papiers !

Et sonne le glas de 10 heures. Les pieds hors du lit, frais en éventail.
Et le mystère est dans les vagues, jamais égal à lui-même.
C'est le naufrage d'une âme qui ne cesse de regarder dans les couleurs de la tempête.
Je tourne donc la tête de gauche à droite, les yeux collés à mes pensées nocturnes.
Verrais-je des formes creuses et vallonnées sur lesquelles ma main s'accroche à un morceau de papier.
J'ouvre le store, mes yeux décollent.
L'ange est parti laissant un petit mot sur l'oreiller.

« Pauvreté, branle-bas et chasteté »
Je rêve.

----------------------------------------------------

Mauresque : (Orgeat+casa version laiteuse pour les bad'eaux)

16 commentaires:

  1. le naufrage d'une âme...

    merci James

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour James, nous avons eu la chance d'en avoir un court extrait...l'eau à la bouche en somme...

    "C'est le naufrage d'une âme qui ne cesse de regarder dans les couleurs de la tempête"

    Très joli salto!

    RépondreSupprimer
  3. merdesiles2août 03, 2011

    Moi je vois seulement poésie!et si tout n'était que poésie?
    L'ange et le naufrage?
    Bonne fin de journée James

    RépondreSupprimer
  4. Je préfère la mauresque au lait nestlé !On a plus de chance de voir des anges après!
    A la votre James!

    RépondreSupprimer
  5. Merci ... M-KISSINE
    Une l'âme de fond parfois ne s'échoue pas toujours au bon endroit ...
    C'était une esquisse entre le cauchemar et le désir, entre une chimère et une vision ...

    Merci ... Nausicaa
    Qui regarde l'orange amère a l'eau à la bouche, qui la goûte, fait la grimace. (Proverbe Turc ...)
    Triple boucle piquée comme votre coupe ... Enfin presque !

    merdesiles2
    Il n'est rien de si beau que la sincérité. Mais souvent ce qu'on croit n'est pas la vérité ...
    J'essaie d'être sur le fil en équilibre ! Mais tout me dit que cela n'est pas possible ...

    ilebleue
    J'ai voulu traduire en quelque sorte le
    D E S E N C H A N T E M E N T ...
    Commence par un joli rêve, tombe dans la merde et se réveiller se poser la question est-ce un rêve ou une réalité ... Et le mieux est de s'endormir à nouveau pour passer à autre chose !

    RépondreSupprimer
  6. le bistrot de la dame n'ouvre qu'à 15h après la sieste
    c'est un café littéraire
    il ya Bruant rutebeuf
    et mille autres qui m'échappent
    je ne sers que du thé à la violette
    dans de grands bols
    et des gâteaux
    c'est gratos
    on doit juste lire son poème
    bienvenue james

    RépondreSupprimer
  7. « Lux, calme et volupté »
    Je m'endors.


    dors cher James , dors...un long sommeil fera dissoudre tes cauchemars et les de mauvaises senteurs .
    Au prochhain film !

    galafellini

    RépondreSupprimer
  8. La Dame
    Vous avez trouvé l'issue de secours ... Ah ces vieux cinémas et leurs méandres burlesques ... Et déjà au troquet à 15h et la sieste alors , on néglige les bonnes habitudes !

    Pour la violette j'accepte mais sachez que je fuis depuis longtemps le bistrot car j'ai comme l'impression d'y moisir ...

    RépondreSupprimer
  9. « Lux, calme et volupté »
    Je m'endors.


    dors cher James , dors...un long sommeil fera dissoudre tes cauchemars et les de mauvaises senteurs .
    Au prochhain film !

    galafellini

    RépondreSupprimer
  10. Pas besoin de me rappeler la date de ton anniversaire, James, je sais bien quand Pixel est né ainsi comme je sais qu'il n'y a rien à faire , looooooool

    Bon anniversaire !!!
    bisous
    galatorta

    RépondreSupprimer
  11. coucou

    trop long

    je remonte

    pour lire demain

    à plus
    Doucevague

    RépondreSupprimer
  12. c'est toi qui parles du café de la dame dans ton texte
    bon anniversaire jeune homme !
    à 15 h on servira du champagne au café
    sieste de 13 à 15 obligatoire
    avec écriture
    et message au réveil
    bisou pour l'anniversaire
    sur la joue gauche
    La Dame

    RépondreSupprimer
  13. Tu as un humour décapant, acide et extra, j'adore!!!
    Ce pauvre ange confronté à tous les travers,tordus et extrêmes de cette société, cherchant toujours plus loin le moyen le plus efficace de prendre son pied, n'a plus qu'à se réfugier dans ses rêves.

    merci pour la musique, j'avoue que quand il n'y a pas ça me manque et je cherche à chaque fois quel morceau cela peut être, mais je ne suis jamais déçue, il y a toujours beaucoup d'à propos.

    Bisous James.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H comme Humour fantastique dégoulinant réel bref le "ice crime" parfait ...

      Supprimer
  14. Génial, ton humour et tes caricatures sont extra.
    Tout ce cinéma James entraine tes mots dans un long métrage pas banal et cet ange qui s'en va loin de cette vie de "débauche" (c'est pas le mot que je voulais employer mais je ne trouve plus l'autre) dans l'espoir de trouver la sincérité.
    J'aime beaucoup et la musique est très belle.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et je dirais que parfois je ne dis pas tout

      Supprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »