Bienvenue sur mon blog ! Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer... Info mon recueil 14 est terminé !

Vous trouverez sur ce blog toutes mes humeurs poétiques ; de la poésie plus ou moins libre selon l'envie du moment.

« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »

Si vous souhaitez lire l’essentiel, cliquez sur l’onglet recueils libres « A comme Amour » 2009-2018.

Les écrits et les illustrations numériques sont de ma plume. Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont j’ignore les auteurs ; je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer. En bas du blog, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre.

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

La réponse est à l'avenir

Encore un soir qui dévie
Vers la corbeille en osier
Du poète de papier
Qui attend l'heure de dîner
Un dîner cueilleur
Une omelette aux asperges sauvages
Une fleur des bougies
En guise de compagnie

Cette lettre de vingt trois heures
Sous le poing de mourir
S'effacera avec moi
Et tout ce qu'elle transpire

Une sonate oubliée
Au cœur même du chant
Un peu de neige
Avec quelques traces directes
Un inventaire détaillé
Un dressing du géant
En bois d'arbre mâchouillé
Par des mythes des légendes
Par des gens ordinaires
Des rêves merveilleux
Toutes ces choses
Qui peuplent mes frissons
Au fond du placard
Des tiroirs sans boutons
Quelques photos reconnaissables
Mes amours mes souvenirs
Mes illusions quelques cons
Et d'illustres inconnus
Comme vous et moi
Une table et quatre chaises
En épicéa
D'un ancien bar restaurant
Du village de mon enfance
Il y a cette odeur
Un baume résineux
Qui immortalise encore
De merveilleux arrières trains
Un christ en noir et blanc
Lacéré par la griffe d'un chat Persan
D'une concierge cynophile

Et enfin le bouquet du viager
Cryogénie
De mon corps
A conserver là
Jour et nuit
Sous vos yeux éblouis
Par le saint cierge
Sous un ciel bleu de Prusse
Aux étoiles heureuses
De plonger dans la mer de glace

Je suis bien congelé
Prêt pour l'aventure
Aucune douleur
Je suis pudique
Je sais vous aussi
J'imagine
Je vous enverrai un selfie
Un petit mot
C'est violent comme l'enfer
Une vraie révolution

J'ai comme un pressentiment
Que mes vers
Ne sont pas extraordinaires
Vous donneront-ils le sourire
Après tout
Il vaut mieux en rire
Vos larmes ne seront pas jalouses
Contrairement à vous
Et bien éditez-moi maintenant
La réponse est à l'avenir






23 commentaires:

  1. Très fort James
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marinette... comme st-yorre une gorgée et hop

      Supprimer
  2. Sourire...
    Nul besoin de Selfie, le poème en dit tellement plus sur cet univers
    Merci James !
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yubanca... on ne dit jamais toute la vérité dailleurs le mensonge est un art qui est plus apprécier que l'art tout court

      Supprimer
  3. a attribué +1 : La réponse est à l'avenir

    RépondreSupprimer
  4. lea weileravril 24, 2018

    a attribué +1 : La réponse est à l'avenir

    RépondreSupprimer
  5. Grand sourire
    Merci James

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Estaile... pour être sublime il faut être sensible

      Supprimer
  6. Anneh Cerolaavril 25, 2018

    Étrange
    Mais beau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anneh Cerolaavril 25, 2018

      Parce qu'on ne comprend pas
      Mais déranger permet de faire travailler les méninges... Ou tourner en rond.

      Supprimer
  7. Ninaïe Prigentavril 25, 2018

    Ces pensées fusée sur du Chopin en selfie parmi vos asperges sauvages offrent une ambiance d'enfer qui mérite un hommage du vivant et non du posthume. Merci à vous et chapeau bas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ninaïe Prigentavril 26, 2018

      Chapo! Oh! !! !! non!!!!
      Jamais dans l'eau....
      Chapi à frire? .....mais Oui!!!
      Les asperges sauvages ne doivent jamais bouillir.

      Supprimer
  8. Françoise Patteavril 25, 2018

    Comme c’est tendre de se découvrir dans cette ambiance qui sent bon , je ne pense pas à la mort mais bien à la vie c’est plus gai pour la suite ...bravo James c’est très beau ... merci ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écriture : cet éternel dilemme entre la vie et la mort, cette ambiguïté qui rejoint les gens dans leur instabilité la plus secrète. Plume Latraverse

      Supprimer
  9. Pina Spitaleriavril 25, 2018

    a attribué +1 à ce post

    RépondreSupprimer
  10. Alessandra Biscardiavril 25, 2018

    a attribué +1 à ce post

    RépondreSupprimer
  11. paule duboisavril 25, 2018

    à attribué +1 à ce post

    RépondreSupprimer
  12. Rachelle boxavril 26, 2018

    a attribué +1 : La réponse est à l'avenir

    RépondreSupprimer
  13. a noté La réponse est à l'avenir.

    RépondreSupprimer
  14. a noté La réponse est à l'avenir.

    RépondreSupprimer
  15. Goldmundmai 04, 2018

    Tes poèmes sont hyperesthétiques..!

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

A comme Amour Recueil 14

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14 »