Bienvenue sur mon blog ! Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer... Info mon recueil 14 est terminé !

Vous trouverez sur ce blog toutes mes humeurs poétiques ; de la poésie plus ou moins libre selon l'envie du moment.

« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »

Si vous souhaitez lire l’essentiel, cliquez sur l’onglet recueils libres « A comme Amour » 2009-2018.

Les écrits et les illustrations numériques sont de ma plume. Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont j’ignore les auteurs ; je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer. En bas du blog, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre.

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Un parfum annonçant une certaine fin


Après l’orage annoncé

Toutes les fleurs sont étiolées
Seule l'orchidée rose et blanche 
De mon vase en porcelaine rouge 
Protégé avec amour resplendit
Elle est toujours en vie
Le chaud la pluie le froid le vent
Serait-ce cela le réchauffement
Alors qu’un parfum amer 
Flotte en cette soirée 
Autour des anges
Où se lève la brume
La nature se pare 
D’un nouveau costume

Qui es-tu parfum
Serais-tu la misère 
D’une terre qui a faim
D'une terre anorexique
D'une terre boulimique

Serais-tu la folie 
Des hommes qui tuent
Des hommes sans foi
Des hommes sans loi
Qui es-tu parfum

Serais-tu le soleil 
Qui se lève à son tour 
Et qui pleure de fou rire
Où ses rayons se noient et brûlent 
Sans savoir pourquoi

Serais-tu la forêt 
Rasée et abandonnée 
Qui se découvre aux abois
Où ses feuilles sèchent et pourrissent 
Sans savoir pourquoi

Serais-tu l’odeur 
De l'homme innocent 
Qui se redresse comme toujours 
Et respire ses nuages noirs 
Sans savoir pourquoi

Serais-tu la crasse 
Du sauvage coupable 
Qui ne dort plus que d’un œil 
Où ses envies détruisent et tuent 
Sans savoir pourquoi

Parfum terrestre
Ce matin ouvrant ma fenêtre
J’ai regardé partir à l’école mes enfants 
Main dans la main
Alors pourquoi nous 
Les innocents 
Nous ne le ferions pas 
Demain matin

11 commentaires:

  1. C'est clair tu es doué pour l'écriture....J'ai aimé se texte qui parle de plein de chose à la fois, au final tu parles d'une fin, tu m'as dit la fin possible du monde, moi avec ses enfants qui main dans la main prennent le chemin de l'école je vois une note d'espoir.....Amitié Nathalie

    RépondreSupprimer
  2. Une constatation qui laisse un goût amer et cette mère Nature que l'on sacrifie...et pourtant à la fin, l'espoir d'un avenir plus serein...Alex

    RépondreSupprimer
  3. Hier justement j'ai pensé a mère nature...
    Partie travailler en matinée d 'été et rentrée en soirée d'hiver !
    Le plus drôle sous la pluie étaient mes lunettes de soleil sur la tête
    La nature en folie
    Bêtise humaine
    Espoir d'un avenir meilleur pour nos enfants
    En tout cas , on l'espère tous !
    Merci James px

    RépondreSupprimer
  4. L'homme nature est là, sous nos yeux et on ne le voyait pas.

    Je connais un seul endroit sur terre où le temps change à la vitesse grand V...c'est en Bretagne ..vous pouvez tout avoir en même temps si si le vent la pluie le soleil .....Et j'en passe


    La terre va nous le faire payer à force de la narguer ...

    Alors là chapeau Maitre écolo j'ai adoré

    Sélénaé amitié

    RépondreSupprimer
  5. Merci de votre passage ... en particulier à

    Sélénaé La Louve ... dit : Alors là chapeau Maître écolo j'ai adoré je ne suis pas écolo au sens politique mais humain je me sens responsable alors je ne vais pas attendre la politique pour faire ce que j'ai à faire sinon Cromagnon serait encore dans la grotte de mon jardin ...
    bellenuit ... dit : Le plus drôle sous la pluie étaient mes lunettes de soleil sur la tête tu as raison Et le plus triste c'est que tout le monde s'en fout ... Remarque quand il pleut on veut du soleil et quand il y a du soleil on veut de la pluie ... trop chaud trop sec trop humide inondation et sécheresse bref l'homme à perdu la nature et le sens car il pense (ou pensait) sans doute pouvoir la dompter mais il s'est trompé d'instrument ... Alors aujourd'hui il essaie d'autre paramètre ! Et puis l'homme est égoïste alors il y a du boulot :écrire
    Alphonse BLAISE. ... L'avenir nous le dira je sensibilise dans le bon sens
    Elféemère ... je ne sais pas écrire par contre je sais ce que j'aimerai dire :écrire

    RépondreSupprimer
  6. je ne vais pas paraphraser ce que vous dites si bien et sans l'aide de personne... J'approuve vos idées... peut être pas toutes, mais vous ne nous avez pas encore confié le gros de vos secrets que je sache si s'y trouve quelques trésors qui me déroutent, alors, en attendant, j'aime.
    De votre plume, j'ai déjà dit ce que j'en pensais et je sature de vous le dire encore une fois. J'attends que votre écriture soit moins fine et perspicace pour vous dire combien me manque le plaisir de vous lire autrement. En attendant, merci pour ce parti pris... Reste à savoir combien vous suivront sur la piste du sauvetage de notre brave Gaïa... Je les espère nombreux.
    Mon amitié Stephan

    RépondreSupprimer
  7. fidèle à toi même cher James et là c'est le top

    Serais-tu le soleil caché se levant à son tour pleurant de fou rire. J'adore cette image et aussi la note tendre à la fin

    Ce matin ouvrant ma fenêtre
    J’ai regardé partir à l’école mes enfants main dans la main
    Alors pourquoi nous les innocents nous ne le ferions pas demain matin …
    Nano

    RépondreSupprimer
  8. Pour cerner la richesse de ta plume, au delà de la lecture seule, je crois que les commentaires reçus sont à eux seuls la preuve que derrière les mots, il y a un vrai fond ! Je prends plaisir à le saisir de par la justesse de tes vers, et de ces images que tu distilles !
    Devant un message aussi censé, pour un texte qui se clôt avec beauté, oui te lire est vraiment intéressant !
    bravo à toi et merci pour la réflexion engendrée !
    amitiés sincères.
    pyc.

    RépondreSupprimer
  9. Merci James de ce partage mais que dire, destruction ou espoir, c'est sûr, je choisi l'espoir mais....

    Vive la pluie.

    A bientôt. Marie-line

    RépondreSupprimer
  10. L'homme a perdu une des valeurs les plus essentielles, laisser la nature ou elle est, il veut tout dompter mais elle reprend ses droits d'une drôle de façon mais l'homme n'entend rien , ne voit rien , il continu de détruire , de construire n'importe où;;;pays riches de pouvoir mais pauvre à la fois, bref suis pas experte en la matière .Belle façon james de nous le rappeler et la dernière image des enfants mains dans la main me plaît et me fait froid dans le dos aussi, si c'est trop tard!
    val

    RépondreSupprimer
  11. Très bel écrit,
    Pour toi un vote acidulé et parfumé de jasmin...
    Véronique

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

A comme Amour Recueil 14

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14 »