« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Enfant sauvé

Latitude 36° et des poussières
Longitude 38° et de l'espoir

À l'orée du bois brûlé
Enseveli sous le sable
Aux abonnés absents
Ni fleur ni amour
Jamais s’étant fendu à l’autre
Juste dissimulé dans la peur
Invisiblement présent
Des GPS de la fratrie
Un terroriste enragé
Le mord et le réhabilite
Lui inculque les premières saloperies
Puis s'en va aliéné et torturé
Se livrer à la folie
Au suicide collectif

Qui sauvera cet enfant
Les pays libres
Avec leurs GPS diplomatique
Les mères porteuses
Avec leurs foulards sur les yeux
Les chasseurs de tête
En mal de reconnaissance
L’ange gardien
Du monde disparu
Cloué sur sa chaise électrique
Le roi du pétrole
Depuis sa tour infernale
Qui

Moi
Devenu sourd
Dans ce silence aveugle
Je n'entends plus rien
Ni dans l'air un oiseau
Ni au sol un pas de velours

Toi 
Reviens réciter tes prières
Porteur de vers incontinents
Glisse le rejoindre
Mords-le réhabilite-le
Inculque-lui l’amour
Tant que tes saloperies perdent leurs coordonnées
Car à part ta gueule
Il ne reconnaîtra plus personne
Sois-en gracié
Si tu le sauves de ce trou à rats



24 commentaires:

  1. Sos! appel terrien
    Merci James pour ce magnifique cri
    Douce après midi à toi

    Amitié de Bourgogne

    RépondreSupprimer
  2. Tu as comme Dame Didi une écriture qui me ...
    boulversifie

    Merci infiniment
    de partager ta douce-cruelle, belle et libre poésie
    et de la mettre au service de hautes et nobles pensées

    ✫•*¨`*•.¸(¯`✫Fraternité JEPOemienne✫´¯)¸.•´*¨`*•✫

    RépondreSupprimer
    Réponses




    1. Ah la poésie... Et le monde
      Elle et moi
      Merci

      Supprimer
  3. J'aime ton style d'écriture et ça je te l'ai déjà dit. Tu abordes des sujets difficiles d'une façon très original et c'est ce qui me plait.
    Toujours ce même plaisir de découvrir tes écrits, sincèrement. Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... En coup de vent... Presque chaud pour la saison...

      Supprimer
  4. Un écrit profondément humain et révolté.
    Tes mots sont un hymne à l'amour pour tous ces enfants victimes d'une saloperie d'endoctrinement pour en faire des martyrs, des armes de guerre.
    Impressionnant et extrêmement puissant.
    J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant Janvier avant Novembre après quoi !!

      Supprimer
  5. Un cri de colère, un appel à l'aide, à la raison, un index pointé vers l'horreur, et un écrit qui donne la chair de poule !
    magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme notamment politique
      a souvent le don
      de ne pas voir tout de suite
      le mal ronger nos sens et libertés...
      Même si certains
      les encouragent
      à voir plus loin que leur mandant !!
      Un jour il va falloir en tirer des leçons
      et de les mettre face à leurs responsabilités...
      S'ils ont le courage de les affronter.

      Supprimer
  6. le roi sombreoctobre 20, 2014

    L'univers décrit me plaît bien ! J'ai rarement lu des textes structurés de cette façon, peut-être parce que ce n'est pas trop mon truc, mais je suis admiratif ! J'aime particulièrement la dernière strophe !

    RépondreSupprimer
  7. Lize-L'Elfe-gothiqueoctobre 20, 2014

    Je suis toute aussi séduite par ce poème que je l'ai été en lisant "Il y a des jours après la nuit" et ce, malgré une forme que j'ai du mal à apprécier en temps ordinaire. Mais toi tu manies si bien ces vers courts à l'irrégularité maîtrisée si loin de mes chers alexandrins...!

    RépondreSupprimer
  8. Latitude=longitude=en trait-de-ligne

    Sur la ligne
    -à qui souhaite-
    il est dit
    de se tenir
    à coeur battant
    en constance
    -000-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur la ligne de front
      La sueur de l'invisible
      n'est jamais très loin
      et l'enfant n'a rien à faire là

      Supprimer
    2. N'a t-il pas sauvé (lui compris) parce qu'il était Là...

      Supprimer
    3. Sauver le mal pour qu'il te tue ou bien croirais-tu à l'absolution

      Supprimer
  9. Ce texte est un cri très puissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit cri au milieu d'un monde toujours aussi sourd malgré les hurlements de l'histoire contemporaine

      Supprimer
    2. J'aime et cela passe tout...

      Supprimer
  10. Monde en folie qui dévoye ses enfants, leur inculque la mort, et nous, nous dans le silence et la peur que "cela recommence" Un poème qui inquiéte et interpelle sur un monde en déclin

    RépondreSupprimer
  11. Pierre Jamesnovembre 26, 2014

    Tragique à tellement de titres. Il y a trop de gens responsables ( un grand panier donc ) qui vivent des ventes d'armes avec pour devise " Après moi le déluge" et si la religion est le prétexte, le centre du conflit, c'est vraiment parti pour longtemps.
    PierreJ.

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Sauvons-nous tous les uns liés aux autres

      Supprimer
  13. Dégout, colère, incompréhension, rage, tout ces sentiments sont justement exprimés et pourtant il faut miser sur l’espoir , sauver , on ne sait encore comment, ne serait-ce qu’un enfant.

    J’ai été très émue à la lecture de ce texte.

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »