« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Qui dira stop ça suffit

D'une voix claire l'amour me demande
« Qu’avez-vous fait d’extraordinaire aujourd’hui ? »
Rien
Rien d’extraordinaire
Comme tous ces derniers jours
 j'ai honte d'appartenir à la race humaine
Et aujourd'hui est l'un de ces jours

J’ai fini par sauter du lit
Comme un vertige familier
Et suivi une colonne de fourmis
Pour me confondre à la foule
L’occasion de ressentir ses failles
Un abandon nécessaire pour avancer
 Au pied du kiosque internet
En file indienne
Rapide et gratuite
Let's have some quiet
Un peu de silence
Je viens de lire
« 18 670 mille personnes mortes de faim aujourd'hui
1 598 139 529 milliards de gens en surpoids
9 289 499 hectares de désertification cette année
723 485 653 millions de personnes n'ayant pas accès à un point d'eau potable… »
Mais où sont les assassins
No one was arrested
Let alone prosecuted
Personne ne fut arrêté
Et encore moins poursuivi

Stop je recommence

J’ai fini par sauter du lit
Comme une rechute
Et suivi une colonne de blindés
J’ai peur de la race humaine
I am afraid of the human race
Je me suis arrêté
Au nom des miens
Nous ne sommes pas encore nés
Écoutez-nous
Ne laissez pas ces Hommes près de nous
Donnez-nous
Juste de l'eau pour boire
De l’herbe pour danser sous le poitrail des anges
Des arbres pour chanter la liberté
Le ciel pour respirer
Et un spectre lumineux pour guider nos pas
Nous ne sommes pas encore nés
Pardonnez-nous

Et je repense à ce désert
À la question du jour
Si nous l'arrosions de nos larmes


Chiffres 

20 commentaires:

  1. On donne si peu de ce qu'on pourrait offrir
    Du beau James

    merci et maintenant je vais écouter le piano

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Livre de chevet
      « Neige silencieuse
      Neige secrète »

      Supprimer
  2. tu as écrit cet extraordinaire poème
    pour moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il ne s'agit pas de faire des choses extraordinaires mais de faire extraordinairement bien des choses ordinaires

      Supprimer
    2. C'est le principal
      au milieu de sans froid ni chaud...

      Bonne fin de semaine... Dans la pluie paraît-il !

      Supprimer
    3. Off course...
      Comme avec les choses je ne suis pas sérieux
      mais je fais les choses sérieusement

      Supprimer
  3. beau texte
    bien remuant..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien remuer et je ne dirai pas quoi pour être au top
      blague à part le monde et je le vois par ici à côté de la plaque... Je reprendrai une phase d'une pensée que le génie est l'aptitude de voir les choses invisibles, de remuer les choses intangibles, de peindre les choses qui n'ont pas de traits... Voilà au boulot.

      Supprimer
  4. oui si on questionne sa raison
    b soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où est cette raison encore raisonnable...

      Supprimer
  5. Merci beaucoup James

    RépondreSupprimer
  6. La race humaine est devenue monstrueuse d'égoïsme et d'indifférence, on regarde froidement son voisin mourir, les guerres, toute l'horreur sans sourciller, en se donnant bonne conscience!
    superbe analyse, j'aime ce rayon d'espoir final

    RépondreSupprimer
  7. Où sont les assassins, là est la question. Où se cachent-ils? Il y a certainement des coupables à quelque part. Je suis d'accord avec ton cri, avec la honte que l'on éprouve de faire partie des humains, cette soit disant race supérieure. Joli écrit qui me parle très fort.

    Amitiés

    RépondreSupprimer
  8. ta réponse est extraordinaire

    RépondreSupprimer
  9. Il y a encore bien des chiffres à citer, mais ceux de ta poésie suffisent à donner froid dans le dos et à avoir honte d'appartenir à cette race humaine.

    Où sont les coupables ? Ne le sommes-nous pas tous un peu ?

    "Je ne suis pas responsable, mais si je ne fais rien, je suis complice."

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  10. Même si je n'aime pas le mot fan tes textes m'interpellent par leur construction et les sujets abordés, j'aime beaucoup.
    La poésie a toutes ses formes et celle-là je l'aime beaucoup, ça pétarade et les mots prennent tous leur sens à destination du lecteur, content que tu déposes tes écrits ici.

    RépondreSupprimer
  11. Triste et long constat ...pour ne faire que pleurer....

    Excellente larme de plume qui peine et survit au pire
    ....en voeu de voir repousser !!!!??? Un peu !....

    RépondreSupprimer
  12. Des chiffres épouvantables qui font froid dans le dos, et on baisse les yeux, on regarde ailleurs c'est tellement plus facile de regarder ailleurs que de voir la réalité en face.
    Non nous ne sommes pas encore nés, pas vraiment nés, pas totalement humains pour agir de manière aussi égoïste, inconséquente sans dire stop ça suffit, secouons nous et agissons pour que cette horreur s'arrête.
    Un superbe message de sagesse.
    J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  13. Humeur d'Ameoctobre 18, 2014

    une réflexion très profonde sur l'humanité , un décompte témoignant d'une réalité qui donne froid dans le dos ...
    où est "la puissance de l'homme" devant ce constat ?

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »