« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

jeudi

Sobrevivire

De jour comme de nuit
La vie même rose
Danse aussi avec le gris
La couleur de l’un
Pour unir l’autre
Pour s’amuser
Ou pour la vie
Il faut lâcher prise
Goûter au fruit de la surprise

J’ai encore rêvé d’elle
À ce corps recouvert de poésie
Confondu à ses mots en marches
Sur ses jambes et ses pieds
Sa peinture sur ses lèvres
Baise la face cachée de mon être
Tu portes une robe blanche  
Mais ta peau reste métissée
Un secret entre toi et moi
Comme si l'enfermement ultime
N'était que la solution


Rêve
Tu es bien ma passion
Qu’elle heure est-il à Buenos Aires
Ici les jours sont noirs
Là-bas tes rubans de vers
Tatoués sur ton dos
Portent les cris et les souvenirs
Du peuple disparu

Juana Griss
Je t’aime
Comme aime le poète
Lorsque je rêve d'une fille
Comme lui
Un peu folle un peu tout
De jour comme de nuit
La vie même rose
Danse aussi avec le gris
La couleur de l’un
Pour unir l’autre

Je survivrai




Le tango : une pensée triste qui se danse (Ernesto Sabao)

31 commentaires:

  1. fleurdepoireaunovembre 27, 2014

    nunca se puede vivir lo mismo despues
    j'adore ce tango

    RépondreSupprimer
  2. Comme aime le poète
    dire
    et cette passion de subir
    sourire
    b soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir l'ami...
      Je crois que la passion est l'âme de la poésie... pour presque reprendre Fénelon...
      Merci !

      Supprimer
  3. Beau ! merci James du partage

    RépondreSupprimer
  4. Ton flamenco
    Me rappelle ceux d'Espagne à Costa Brava en Octobre
    Je partage avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comparto con la sonrisa...
      De día y de noche
      La vida hasta rosa
      Baile también con gris

      Supprimer
  5. Immensément poétique. Un bijou à lire et relire. Mention extrêmement spéciale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas s'emballer... Pour en garder sous le pied ! Olé...

      Supprimer
  6. Le tout est dans le Réveil tamisé du Songe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous êtes à l'heure arrivez tout de suite...

      Supprimer
  7. Quand nous poétisons la vie sobrement, ça donne vie à cet écrit.
    Merci pour le partage

    Chafika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut faire compliqué et facile à comprendre comme simple et incompréhensible c'est une histoire de musique...
      La musique souvent me prend comme une mer...

      Supprimer
  8. j'adore...
    et ces vers me parlent particulièrement... peut-être de toute autre chose

    Rêve
    Tu es bien ma passion
    Qu’elle heure est-il à Buenos Aires
    Ici les jours sont noirs
    Là-bas tes rubans de vers
    Tatoués sur ton dos
    Portent les cris et les souvenirs

    bon weekend à vous
    merci pour cette lecture

    RépondreSupprimer
  9. Un beau poème de passion déchirée ...j'aime
    Guy

    RépondreSupprimer
  10. Très beau et très intense

    j'aime

    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Entre rêve, douceur et résignation tes mots entraînent dans leur élucubration d'émotion.
    Un déchirement et une telle force.

    RépondreSupprimer
  12. Issoldunoisenovembre 30, 2014

    J'aime ce regard et ces mots posés sur l'attente. Un plaisir de lecture vraiment.

    Michèle

    RépondreSupprimer
  13. Plume poétique, pour suaves nuances. Bravo !

    RépondreSupprimer
  14. carnetspiralesnovembre 30, 2014

    carnetspirales a noté Sobrevivire.
    http://www.carnet-spirales.fr/

    RépondreSupprimer
  15. le gris fait chanter toutes les couleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que je demande ça à Goethe ou que je relise son traité des couleurs... Entre deux poèmes métaphysiques !
      À une époque où une sensibilité humaine accrue est devenue un besoin si évident dans tous les domaines où l’homme est impliqué, la couleur et la conscience de la couleur constituent une arme majeure contre les forces de l’insensibilité et de l’abrutissement...

      Supprimer
  16. La poésie enlacée par l'amour, quel belle danse!

    Superbe! Amitiés!

    RépondreSupprimer
  17. terriblement passionnel

    RépondreSupprimer
  18. C'est pas rien Juana Griss, aussi beau que du Juan Gris ! Smile
    PierreJ.

    RépondreSupprimer
  19. Un poème d'amour, ça c'est clair I love you

    Quand j'ai commencé à le lire
    je trouvais que le premier paragraphe
    était un peu "simple" mais lorsque
    j'ai eu fini de lire, je n'ai plus eu la
    même sensation .
    La simplicité reste mais sans me déranger vraiment.


    Par contre, plusieurs fois j'ai relu ce passage :

    "Comme aime le poète
    Lorsque je rêve d'une fille
    Comme lui
    Un peu folle un peu tout"


    Le : je rêve d'une fille ...comme lui un peu folle un peu tout " prête à confusion Rolling Eyes


    Peut être qu' avec une ponctuation ça serait pas plus explicite pour le lecteur ?


    Mais ce poème est charmant, de très belles images mais surtout


    Le sentiment est bien là



    Un poème émouvant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jamais de virgules ni de points

      la fin

      n'existe pas

      comme la respiration est ininterrompue

      de la naissance à la mort

      la poésie ne cesse jamais de respirer

      à la cadence de son

      lecteur

      ou animateur

      parfois un petit effort

      pour saisir un papillon

      sans filet

      donne des frissons

      Supprimer
  20. je kiffe le tango, après les histoires d'amour finissent mal en géneral

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nouga toute sa vie attendit
      Que la dame en rose lui sourit

      Supprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »