« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mercredi

Amour oisiveté et contrebande

Échapper à la mort change la vie
Vingt mille lieues la tête ailleurs
Sans investissements ni obligations
Je me suis jamais senti aussi libre
Un rêveur à qui le réel a souri
Au diable la question folle
Suis-je heureux sans travailler

Vous êtes venus surprendre un secret
Que tout le monde devrait pénétrer
Le secret de toute mon existence
Écoutez alors le secret de l'eau bleu
La pluie qui défie le soleil
Le feu qui lèche une tranche d'aubergine
Et ses perroquets verts chanter l'amour
Embrassez ce rouge à lèvres carmin
La brume flotter
Impétueuse et un brin délurée
Suivez l'araignée des airs et des songes
Par delà la fenêtre aux barreaux tendres
Flairez le matin
Ses pamplemousses en coupe rose
Exhalant une fragrance de thé au citron


Dans la jouissance de ces instants
Mon ennui de vivre n'a plus le temps

Et si le grand dimanche
N'est pas encore pour demain
Je prendrai toujours le temps
Le temps pour rêver
Le temps d'aimer
Le temps de vivre simplement



« Plus on possède la faculté de contempler, plus on est heureux. »
Aristote

32 commentaires:

  1. Merci pour ce vibrant poème coloré

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jacou... Quand mon téléphone vibre ma seule envie c'est que l'amour s'affiche

      Supprimer
  2. Une écriture remarquable

    RépondreSupprimer
  3. la musique est top pour ce texte , ou les mots cisèlent l' atmosphère
    on imagine le début d'un film

    RépondreSupprimer
  4. Io Kanaanmai 14, 2015

    Une leçon de sagesse.

    RépondreSupprimer
  5. Pierre Jamesmai 14, 2015

    « Plus on possède la faculté de contempler, plus on est heureux. » va comme un gant.
    PierreJ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'été est là ça me va comme un maillot de bains...

      Supprimer
  6. galatea belgamai 14, 2015

    Sans investissements ni obligations
    Je me suis jamais senti aussi libre
    Un rêveur à qui le réel a souri
    Au diable la question folle
    Suis-je heureux sans travailler

    Un bel equilibre...quoique de contrebande... gala

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que la bande reste verticale
      elle ne se collera pas
      sur le sol tout de suite...

      Supprimer
  7. Comme d'habitude, c'est parfait James !
    J'adore lire tes poèmes: c'est toujours un vrai plaisir que de voir un de tes poèmes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous tes commentaires !
      Hallucinante ta forêt de champignons...
      Tu sais la véritable inspiration suppose du souffle.
      Ce n'est souvent que du vent...

      La meilleure inspiration c'est la vie !

      Supprimer
  8. Aristote ou pas, vive la vie.
    hello l'homme papillon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme papillon est libellule depuis 2009... A plus

      Supprimer
  9. elisabethamai 15, 2015

    vite va lire mon poème a-mer ce corps! je raconte cette même expérience de vie contemplative et de non ennui. Cela me fait plaisir de te voir ici par contre je ne t'ai jamais vu m'écrire,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut ! Ah le temps le temps d'écrire encore un peu le temps de commenter très peu... Jepoème un lieu commun qui est mort sans honneur !
      A plus.

      Supprimer
  10. marieangehubymai 15, 2015

    Le temps de vivre simplement... c'est peut-être là tout le secret du bonheur, mais qui est capable de toucher du doigt "cette simplicité", nous qui cherchons toujours midi à quatorze heures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne retiens pas cette phrase de Virgile
      Le treizième travail d'Hercule : trouver un emploi... mais celle se Socrate modifié par bénévolat poétique...
      Le travail est la plaie des classes qui nous volent...

      Supprimer
  11. Nous connaissons à présent après une vie d'activités, le temps béni des loisirs... eh bien nous avons du acheter un agenda tant notre temps n'est pas gaspillé.. nous le passons à nous faire plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Si l'agenda n'est pas médicalisé
      je veux bien vivre centenaire
      mais pessimiste
      j'ai pris mes dispositions

      Supprimer
    2. Guérir avant d'être malade

      Supprimer
  12. Salut James !

    C'est absolument magnifique , j'ai lu plusieurs de tes poèmes et tu possèdes un style bien à toi . J'aime beaucoup les multiples images que tu invoques , j'imagine qu'elles sont le résultat d'une grande sensibilité . Tes écrits échappent à toutes les formes connues , et pourtant quelle fluidité ! C'est un plaisir de se laisser porter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Eliande... Merci.
      Je m'échappe à moi-même souvent
      In extremis
      Mes orteils évitent encore la chute libre...
      Le vide n'est jamais loin lorsque tu flirtes avec...

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Est-ce l'heure indécise et exquise
      Qui ne dit ni oui ni non...

      Supprimer
  14. Très justement dit.
    Un plaisir à lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne retiens pas cette phrase de Virgile
      Le treizième travail d'Hercule : trouver un emploi... mais celle se Socrate modifié par bénévolat poétique...
      Le travail est la l'arme des classes qui nous volent...

      Supprimer
  15. CARPE DIEMmai 19, 2015

    pour avoir frôlé moi aussi cette faucheuse, je dis bravo pour ce poème superbement et justement exprimé
    Après un tel coup asséné, la vie est autre et les petits riens font la différence
    merci pour ce témoignage touchant
    Amicales pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que la chance sourira encore...

      Supprimer
  16. "Amour oisiveté et contrebande"
    Avec toi, un beau programme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bande adhésive n'attire pas que les mouches

      Supprimer
  17. simplicité et vérité; très bon mélange !

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »