« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

samedi

Funambule

Alors funambule pourquoi
L'oiseau de paradis 
 A échafaudé son nid
Là où la cruauté
Cloue à la branche
La plus fragile
L'espoir même
D'un simple contre-jour
Plus nous sommes libre 
Moins nous nous enfuyons

Alors funambule pourquoi
L'harmonie et la grâce
Ne sont plus une priorité
Sur le temps qui nous saigne
Dans l'attente de rattacher
Le défilement d'un ruban
De roses et d'haleines
Sur la pierre de nos amours
La vie du félibre
N'est plus une aventure

Alors funambule pourquoi
À travers la fumée
Inconditionnellement
Il me manque la voie
De l'attention de l'absolu
La brise retournera
D'où elle vient
Sur la colline des anges
La perspective résiste
Les assassins sont morts

Alors funambule pourquoi
Chaque nuit je rêve
Dans la fièvre d'un autre
Dont je ne me rappelle rien
Et je me réveille
De part et d'autre du chemin
Ne me dites rien je sais
L'indifférence tue l'amour
Et si je m'en allais
Contempler l'émanation






4 commentaires:

  1. Un ruban bien fragile Cerise qui risque de rompre si on oublie de garder cet"équilibre" que l'on s'impose.
    J'ai bien aimé" Plus nous sommes libres, moins nous nous enfuyons" car c'est tout à fait vrai, comme si l'humain se complaît finalement dans l'assistanat qu'il soit bon ou mauvas.
    Merci à toi pour ce bel écrit que j'ai lu avec attention et avec plaisir.
    Bon dimanche à toi.
    JB

    RépondreSupprimer
  2. Louve a noté Funambule.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe. Quelle intensité et quelle profondeur dans tes mots !
    Plus nous sommes libres et moins nous le voyons à nous enfermer dans les barreaux de la vie.
    J'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
  4. très bel écris

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »