Bienvenue sur mon blog ! Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer...

Vous trouverez sur ce blog toutes mes humeurs poétiques ; de la poésie plus ou moins libre selon l'envie du moment.

« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »

Si vous souhaitez lire l’essentiel, cliquez sur l’onglet recueils libres « A comme Amour » 2009-2018.

Les écrits et les illustrations numériques sont de ma plume. Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont j’ignore les auteurs ; je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer. En bas du blog, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre.

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mercredi

C'est la longue marche des nombrils

Petit homme
Si tu pouvais imaginer
Imaginer à qui donner la main
Pour surfer dans l’immensité

Si le bazar fait bien les choses
Personne ne contrôle rien
Ce que la vie permet
La misère n’est pas seulement matérielle
Chaque jour parmi nous
Trop de misère symbolique
Parsème la rue des hospices
Parfume l'air des précipices
Coordonne l'irrationnel des extrêmes
Un deux trois bulletins ils vous aiment

Petit homme
Si tu pouvais imaginer
Imaginer à qui donner la main
Pour surfer dans l’immensité

Si la chance fait bien les choses
Personne ne contrôle rien
Ce que la vie permet
La misère n’est pas une histoire de richesse
La vie est un liant de boue et d'or
Trop d'inégalités
Caressent la plume des corbeaux
Massent le dos des salauds
Coiffent le cygne noir d'un scatophile
Un deux trois suppositoires ils vous enfilent

Petit homme
Si tu pouvais imaginer
Imaginer à qui donner la main
Pour surfer dans l’immensité

Trop de nombrils
Dansent du ventre
Pensent être
Le centre du monde
Sans fin jouissent
Sur l'omoplate vague 
Des belles âmes
Des compagnons d'armes
Qui construisent le radeau
Avec leurs peines et leurs viscères

Petit homme
Si tu pouvais imaginer
Imaginer à qui donner la main
Pour surfer dans l’immensité

Les animaux se décomptent la nuit
Les fleurs perdent leurs couleurs 
La forêt se meurent dans nos meubles
Oui je sais le rose n'est plus rose
Avant ce n'était pas mieux
Mais le pire n'était jamais atteint
Cette réflexion est vide
Insuffisamment détaillée
Ou incomplète
Revenez demain

Petit homme
Si tu pouvais imaginer
Imaginer à qui donner la main
Pour surfer dans l’immensité

Nous y voilà
Coincé dans un ascenseur
Mécaniquement sociable
Un groupuscule de nombrils
Des nombrils qui n'ont rien de commun
Réalisent peu à peu
Que le Diable
Se trouve parmi eux
Et les a pris au piège
C'est la longue marche des nombrils

Petit homme
Si tu pouvais imaginer
Imaginer à qui donner la main
Pour surfer dans l’immensité




16 commentaires:

  1. Marianne Leitao Ecrivain & médiumjanvier 10, 2018

    a attribué +1 : C'est la longue marche des nombrils

    RépondreSupprimer
  2. Marianne Leitao Ecrivain & médium:janvier 10, 2018

    Ah, un titre parlant, la longue marche des nombrils...

    RépondreSupprimer
  3. Une belle réflexion sur le chemin à parcourir encore dans une vision floue...
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. Louärn Gwennjanvier 11, 2018

    a attribué +1 : C'est la longue marche des nombrils

    RépondreSupprimer
  5. Francoise Pattejanvier 13, 2018

    a attribué +1 : C'est la longue marche des nombrils

    RépondreSupprimer
  6. Suivre les mains invisibles...Chemin vers l'omphalos...nombril du ciel...nombril du monde.
    Merci pour la musique aussi.

    RépondreSupprimer
  7. Christophe Despouyjanvier 13, 2018

    a attribué +1 : C'est la longue marche des nom

    RépondreSupprimer
  8. Un poème singulier, original, regard sévère sur notre monde, un monde sans la moindre parcelle d'amour véritable.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour James Px

    """ Les animaux se décomptent la nuit
    Les fleurs perdent leurs couleurs
    La forêt se meurent dans nos meubles """

    et tout le contenu énoncé ! et encore +
    Poésie réaliste bien composée

    Bien triste et grave réalité

    Amicalement

    RépondreSupprimer
  10. Nini Macaloojanvier 13, 2018

    a attribué +1 : C'est la longue marche des nomb

    RépondreSupprimer
  11. salah belaidjanvier 13, 2018

    a attribué +1 : C'est la longue marche des nombrils

    RépondreSupprimer
  12. nomade poetiquejanvier 14, 2018

    qualité du texte original m'a plu

    RépondreSupprimer
  13. Mado CHRISTOPHEjanvier 14, 2018

    ont attribué +1 : C'est la longue marche des nombrils

    RépondreSupprimer
  14. nombril noir et nombril or
    marchant en un seul décor

    j'ai bien aime ton poème !

    RépondreSupprimer
  15. Marie Paulejanvier 14, 2018

    Oui, réaliste

    Marie

    RépondreSupprimer
  16. a attribué +1 : C'est la longue marche des nombrils

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

A comme Amour Recueil 14

A comme Amour Recueil 15

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15»