Bienvenue sur mon blog et bonne année... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !

Vous trouverez sur ce blog toutes mes humeurs poétiques ; de la poésie plus ou moins libre selon l'envie du moment.

Si vous souhaitez lire l’essentiel, cliquez sur l’onglet recueils libres « A comme Amour » 2009-2017

Les écrits et les illustrations numériques sont de ma plume. Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont j’ignore les auteurs ; je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer. En bas du blog, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre.

« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »


Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

Et cetera

L’histoire blonde est une folie élevée 
Au début du XXIe siècle 
Dressé au bord d’une romantique chasse d’eau
S’inspirant d’un indice céphalique arriéré
D’un espace commun à l’espace vital 
L’aubergine de l’espèce est dans le pré
Sous le temple de la roue du soleil
Où les quatre cents fromages dégoulinent
Sur la place de la république

On est minuscules
On descend tous de la même molécule 
Aux larmes et cetera 
Aux larmes et cetera 

Ne brandit-elle pas son nombril
Face à l’île de l’amour 
Qui regarde son vernis 
Se craqueler de toute part
On ne va pas se mentir
Mes idées nocturnes fixent le présent 
Dans l'eau glacée d'une cocotte minute
Les poches pleines de rêves
Ma campagne finira-t-elle 
En daube provençale 
Sans olives ni feuilles de laurier

On est minuscules
On descend tous de la même molécule 
Aux armes et cetera 
Aux armes et cetera 

J'écris avec un verre de vin à la main
Sans sulfite ni arôme synthétique
Putain l’aubergine est blonde 
Et saoule mon raisin Grec
Ai-je le droit au bonheur
En noyant le front de mon clavier 
Dans une énième prose iconoclaste
Comme Jack Kérouac 
Sur le banc des spontanés

On est minuscules
On descend tous de la même molécule 
Aux drames et cetera 
Aux drames et cetera 

Je suis dans ma bulle 
Jamais loin de mon nid douillet
Au milieu d'un grand espace
Et baise l'amertume de tous ses grabataires 
Qui surnagent dans l'amphithéâtre des poilus
Il n'est jamais trop tard pour éclore 
Sans pour autant tourner le dos 
À l'amour à la gourmandise 
Aux valeurs et à la patrie
Un jour qui passe ne revient pas
L’aubergine blonde est sur le trône
Et moi je prends un Smecta

Aux larmes et cetera 
Aux armes et cetera 
Aux drames et cetera...



6 commentaires:

  1. a attribué +1 : James Px. Poésie: Et cetera

    RépondreSupprimer
  2. Bien envoyé ! à la Gainsbarre, j'adore!

    RépondreSupprimer
  3. Sous la métaphore le meilleur dort d’un œil. Un texte enragé qui fait son effet d’actualité +++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "mort" aux dents la cervelle déliée et affûtée reste le coeur accroché... Au vent !

      Supprimer
  4. Reza Belouniss et Ouba Zainouba aiment ça.

    RépondreSupprimer
  5. Oh que oui, on est minuscule et pourtant certains se prennent pour ce qu'ils ne sont pas.
    Un écrit génial.

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »