« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Bombicide

Quitte à saigner de trop
Comme l'anachronique bombicide
De voir que la lune est blonde
Et la terre ronde
Que les frelons marchent en rang noir
Allons goûter à l'amertume des ombres
Allons écrire une poésie pour les horrifiés

Si tous ses bambous fendus
Déconnectés de leurs rhizomes
Protégeaient les autres
Des bombes des pluies acides
L'immoralité serait une matrice
Aux ressources inépuisables
Une terre d'azur

Il est temps d'affronter ses fantômes
Parce que j'ai besoin de réconfort
Parce que l'amour restera toujours
L'avenir de l'humanité

Je vis à présent dans la crainte
Et ne vois plus les chevilles
De l'innocence traverser la rue
J'ai appris des couleurs du ciel
Qu'elle se construit dans sa singularité
C'est ainsi que petit à petit
La poésie est rentrée dans ma vie
Entre la dure réalité d'un mur 
Et l'abrupte vérité d'une cheminée
Rien n'est simple à franchir
Rien ne s'efface sans se brûler

Je vis dans mes rêves
Les yeux dans le vide
Qu'entre vos bras je me balance
Comme un enfant sans vie
Sur une plage noire
Vous qui avez la chance de savoir
Comment pouvez-vous écrire
De la poésie mort-née
Noyer la fête des sanglots longs
Face à l'estrade des souffre-douleur
Dans un monde d'ailes et de cris
S'il vous plaît
Greffez à vos doigts d'honneur
Encore vierges tendus et libres
Toutes ses plumes éparpillées
Et abattez les faux profils
Les branches dénaturées
D'un ciboulot fasciste
Les figues de barbarie
D'un trépané tortionnaire
Cela est la beauté
Cela est la nécessité

Dieu
Où avez-vous incarcéré
  Le magnifique Gatsby
De l'esprit saint de l'open minded
Ah si j’étais cruel non loin de mes pensées
D'une manipulation génétique
Proche d'un chiche-kebab mal digéré
D'un fantasme infanticide
D'un viol épouvantable
Entre ciel et terre
Sous le ventre de la libellule
Je vous répondrais par l'action
En me faisant péter l'intestin grêle
Sous une pluie de prières décongelées
Là où loisir immunité
 Évasion et intimité
Facilite notre démonstration
De camelot sanguinaire
Comment peut-on imaginer 
Une chose aussi dégueulasse
Passer à l'acte

Si je savais où elle se réfugie
Sans doute au milieu des fils barbelés
Où nous finirions égorgés
Sans devoir s'écorcher
D'une rive à l'autre
Nous avons subi une brûlure
En se penchant du mauvais côté
Laissons maintenant tomber
La clé des ruines l'a enterré

Et si je tirais une dernière moralité
Sur l'épouvantail béotien
Car je ne crains plus le silence noir
L'amour coincé contre mes pensées
Au fond de la grotte désormais éclairée
La petite bombe à la sandale compensée
Sait comment on fait les bébés
La vie n’a pas de prix 
Quand tu tiens la mort au bout de tes pieds
Marchons pour la paix main dans la main
Sans oublier de transmettre le message
« J'ai tué la mort »




10 commentaires:

  1. Bonjour,

    Magnifique!!
    Tout est dit

    Au plaisir de vous relire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dire ou écrire évite d'accepter tout et n'importe quoi...

      Supprimer
  2. Violettemai 22, 2016

    et là tu m'as bouleversée

    RépondreSupprimer
  3. mido benmai 22, 2016

    je suis admiratif
    devant ta plume
    amicalement

    RépondreSupprimer
  4. Gabriellemai 22, 2016

    jolie plume un peu saignante, un peu sulfureuse, mais bien vivante

    @micalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vivant et au diable les morts vivants

      Supprimer
  5. Reza Belounissmai 22, 2016

    Bravo! On construit des murailles autour de nous en oubliant qu'une porte suffirait.

    RépondreSupprimer
  6. Très fort et bouleversant... Superbe

    RépondreSupprimer
  7. Ecriveurvainjuin 13, 2016

    Du tonnerre, j’adore! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas confondre un paratonnerre avec un parafoudre... merci

      Supprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »