« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

jeudi

Y-a-t-il un poète sur ce blog

Il y a des jours
Dans la sphère céleste
La virginité se promène habillée
D'une lumière bienveillante et franche
Et éclaire le monde parallèle
Toutes ces âmes solitaires
Aux arêtes vives
Noyées dans une obscurité épaisse
Où aucunes ne lui répondent
Où de temps à autre
Un corbeau croît
À l'ombre d'un arbre mort

Il y a des nuits
Dans l'absence tangible
Quelques gouttes d’aveux ruissellent
Sur les courbes d’une sylphide
À la crinière légère et sienne
À la voix enchanteresse
Là où elle s'asphyxie et pleure
Sur le cœur d’un nuage triste
Et pourtant belle est la vie
Si l'on s'immunise du laid
Là où elle s’enlace sans en avoir l’air
Telle une liane à son berceau

Il y a des vérités
Où la culpabilité se promène
En symptôme dangereux
Voilà des signes qui souffrent de pureté
Et qui écorchent les âmes fanées
Suivre ses larmes
N'est-ce pas sombrer
Dans ses drames
Où nos sentiments sont jugés
Comme si nous étions coupables
De quelque chose
D'inavouable

Il y a elle
Dans un sursaut gracieux
Où une brume dorée du passé
La magnifie encore
Chercher le fluide heureux
Les couleurs vivaces de la vie
Celles qui rendent l’existence solennelle
Où une musique de chambre
Submerge les sens de la chair
L'entrée dans cette enceinte
Dont son aisance l’enivre
Et se révèle sans dire un mot

Il y a lui
Où dans un ciel ecchymose
Ses mains crispées à cette note rose
Parcourent ses hanches velours
Ses seins offerts à son intention
S’abordant ses vaisseaux pensifs
De fièvres et de nausées
Où son plaisir sa joie
Comme sa jouissance ses cris
Illuminent désormais leurs visages
Pour rejoindre l’herbe verte
Celle qui nous pousse heureux

Il y a la chance
Et ce n'est pas rien
Où le corps renoue avec la rosée
Sur la plus belle île dorée
Ou pour le plus long naufrage
Vers la plus lointaine destinée
Tout est histoire de chance
Cette chance dont à chaque instant
Nous demande de l’accompagner
De lâcher prise malgré le vent
De notre fragilité et timidité

Il y a le poète
Celui qui parle aux étoiles
Brillant dans le ciel
Le poète qui parle aux arbres
Respirant l’amour de ses racines
Le poète qui parle aux oiseaux
Voltigeant dans l’air du temps
Le poète qui parle aux hommes
 La voix aigre et juste
À ceux qui ne veulent pas l’écouter
Et qui se noient dans les larmes

Il y a tout 
Ne sachant rien d'autre qu'écrire
Une vielleuse pense au loin
Je ne chasserai rien d'autre 
Que les nuages la vie
Et comme dit Joseph Brodsky
« Si la vie à cet instant chancelante 
Allait enfin se remettre en chemin 
Tant que ma bouche 
Ne sera pas emplie d'argile
Elle ne pourra dire que la gratitude »

50 commentaires:

  1. Il y a tout cela c'est bien dit. Merci

    RépondreSupprimer
  2. Il y a tout cela, mais il y a surtout les mots pour encenser le beau et guérir les maux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les femmes aiment les poètes et les poètes aiment les femmes tout est beau...
      Tant à la reproduction des bonobos
      je n'ais pas de mots
      Si un l'homme est compliqué

      Supprimer
  3. Marie-Roseavril 06, 2013

    Le Poète est tout de même HUMAIN et quelque fois il passe à côté de sa vérité

    Mais tes vers sont beaux et toujours purs même s'ils ne parlent pas que de Nature ...

    J'ai aimé ... POÈTE .... car tu l'es vraiment dans l'âme !!!!!

    RépondreSupprimer
  4. yvon d'oreavril 06, 2013

    JAMES PX, dans la vie il y a tout ce que tu dis, d'ailleurs de façon remarquable, et d'autres choses encore que tu ne dis pas mais je ne crois pas que:
    Le poète qui parle aux hommes
    Parlant à ceux qui ne veulent pas l’écouter
    Et qui se noient dans les larmes

    soit tout à fait exact car les hommes l'écoutent des que son langage est compréhensible et ils l'écoutent dés qu'ils ont l'impression qu'il écrit pour eux et cesse de monologuer sur son nombril. On n'écoute que ceux qui sont capables de nous écouter aussi et de nous répondre.
    Bonne journée: Yvon.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour
    S'il y en a un... vous devez être celui-là !
    Très joli
    Bel après-midi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Loin est le temps où le poète n'était que l'ombre du philosophe...

      Et je cite Edgar Morin
      « L'homme porte le mystère de la vie qui porte le mystère du monde. »

      Supprimer
  6. _ChrisBonnery_avril 06, 2013

    J'ai adoré
    Bise
    Christina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir lu avant le corbeau sous les nuages gris que j'ai au-dessus de moi ce soir !

      Supprimer
  7. merdesiles3avril 06, 2013

    Toi le poète du moins un que j'aime aussi lire sur je po
    Merci il y a le poète qui parle de tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour ou l'autre il ne sera plus là !

      Supprimer
  8. ça commence avec la pluie,
    celle d'un été celle des amis,
    qui fait ballustre au paradis,
    une image simple et éclaicie,
    qui donne au coeur cette harmonie,
    à peine passée l'averse sourit,
    aux champs de blés aux champs fleuris,
    l'enfant grandit l'amour aussi,
    et quand se pose un jour une vie,
    quand l'arc-en-ciel se réunit,
    il devient lui partout merci,
    il devient nous à l'infini...(youssino)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui avec les virgules en moins
      et Virgile sur son chevet

      Supprimer
    2. qui êtes vous alors parmi tout, un certain, bucolique,
      n'y-a-t-il qu'un chevet et un oui, en moins, poétique...

      Supprimer
    3. En Français cela donne quoi... La poésie ne permet pas de dire ou d'écrire n'importe quoi et n'importe comment, il y a des règles comme dans la vie en dehors du clavier...

      Supprimer
    4. Je n'ai pas saisi la lune sous le soleil... Trop tiède pas assez de vent ou trop de brume...

      Supprimer
  9. jeuxdemotsavril 06, 2013

    je ne suis point poéte, je ne fais que des jeux de mots.Amitiés.JDM.

    RépondreSupprimer
  10. Réponses
    1. marin ed
      A word it is better that one troubles

      Supprimer
  11. Les femmes aiment les poètes et les poètes aiment les femmes au moins jusqu’au lendemain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. grossière lucie

      Supprimer
    2. Oui mais moins que la plus part du paf !

      Supprimer
    3. C'est un monde qui tourne autour de son nombril...

      Supprimer
    4. On fait bande à part...

      Supprimer
  12. Harmonie01avril 06, 2013

    Bonjour,

    Il y a toujours quelqu'un

    votre poème est puissant dans la forme et le fond


    bravo

    Harmonie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si il y a quelqu'un mais il y en a un qui manque à l'appel... A confirmer !

      Supprimer
  13. Ne cherchez plus, les lignes parlent seules et se répondent ici.
    Bonne soirée.
    Elisa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui elles parlent et c'est bien de parler la même langue... ça aide.

      Supprimer
  14. le lien
    c'est l'esprit de poète
    qui le détient
    ou la retient
    c'est bien

    sourire
    b soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Le liant du lien cimente la langue et l'amitié

      Supprimer
  15. C-Douce-Feeavril 06, 2013

    Il y a "toujours" un poète quelque part.

    Le dernier dizain est vraiment le "couronnement" de votre éloge à ce personnage que l'on moque parce que son utopie est souvent sincère et son cri compréhensible.

    Bravo et Merci.

    + vote

    Amicalement

    CDF le Poney...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui merci pour l'éloge un peu convenu mais si vrai

      Supprimer
  16. swing__troubadouravril 06, 2013

    Je t'ai écouté.
    Mon oreille a frissonné.
    Belle journée.
    Vincent

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour ce poème
    Tu es en tout cas un vrai poète!

    Amitiés +V
    Lysette

    RépondreSupprimer
  18. Les étoiles se sont cachées
    Le printemps est dans les nuages
    Et la foudre contemple le Poète

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,

    Désolé mais après plusieurs lectures de cet écrit, je ne ressent là rien de poétique.

    Il n'y a pas de surprises dans cette progression où déffilent les lieux communs d'une sémantique de bazard ( "habit de lumière", "âmes solitaires", "sylphydes", "nuage gris", "brume tiède l'envahit", "celui qui parle aux étoilese...au secours !).

    Ces choix induisent de la caricature qui ne va pas dans le sens d'une meilleure considération du rôle de l'artiste dans la société. Cà, çà me fait rager !

    Le peu de métaphores présentes ne prennent pas un élan suffisant pour produire autre chose qu'une bluette. Le fragment d'un énième opus de la collection Arlequin.

    On atteint même pas ce niveau puisque la distanciation ou la mise en abîme qu'on est en droit d'attendre dans toute ambition poétique, pour universaliser le propos, n'existe pas.

    Du coup çà devient gênant puisque on débouche sur le déballage d'une intimité qui ne regarde que vous. Un vécu sentimental qu'il serait indécent d'exposer publiquement.


    Nils

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la critique, j'aime la critique qui porte un visage, vous êtes jaloux ? ... Mais ce qui me dérange c'est que vous vous êtes inscrit juste pour moi c'est fort aimable... Perdre du temps pour un crétin des Alpes et qui n'est qu'un apprenti... Et vous ?
      Ensuite pour faire un bilan sur quelqu'un, il faut en savoir un peu plus, et ne pas s'arrêter sur un texte, c'est réducteur et amateur... Faites donc un stage chez Médiapart sachant que les langues de putes sont prioritaires !
      Et je ne serais pas étonné que votre profil se supprime assez vite.
      Pour finir j'aime cette citation de Boris Vian
      C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde !

      Supprimer
    2. ne mettez pas trop de virgule sinon "Virgile" risquerait de se fâcher!!!

      pour mon cas, si il en est un, c'est du côté de la réponse qui m'a été retournée qui semblait loin, très loin, d'une possible consonance, d'un éventuel partage...les côtés interrogatifs n'auraient-ils pas été plus poétiques à l'échange, tout ceci n'est que suggestif et bon allant...

      je note néanmoins qu'une réponse, "dépoétisée", m'a été rendue, ce qui n'est pas rien d'un point de vue anecdotique...

      Supprimer
    3. ah...c'est déjà fait...avec la "plaque", ou fiche, signalétique en plus...

      Supprimer
    4. N'étant ni poète ni intelligent comment voulez vous que je réponde à vos vers sans tiges ni pétales à mes yeux à mon goût et dans le même son poétique que vous admirez tant... A chacun son univers !
      La prochaine fois (C'est à dire jamais) je verserai du miel sur vos tartines après le beurre que vous aurez déposé avec poésie. Et cela vous va comme réponse harmonique bien que c'est pur anecdotique... Sur cette joute verbale bon vent.

      Supprimer
  20. Il y a le poète
    Celui qui parle aux étoiles
    Brillant dans le ciel
    Le poète qui parle aux arbres
    Respirant l’amour de ses racines
    Le poète qui parle aux oiseaux
    Voltigeant dans l’air du temps
    Le poète qui parle aux hommes
    Parlant à ceux qui ne veulent pas l’écouter
    Et qui se noient dans les larmes


    C'est pour tout cela et grâce à cela que l'on se dit poète.

    RépondreSupprimer
  21. il y a cela et encore ...bonjour poéte

    RépondreSupprimer
  22. QUETZAL2012avril 09, 2013

    Commentaire adressé à Nils... qui peut décider de ce qui est poétique et de ce qui ne l'est pas ?
    quand on se permet de juger au moins faisons le sans fautes;
    bazar s'écrit sans "d"
    je ressens est plus poétique avec un "s"...

    RépondreSupprimer
  23. MERCI POUR CE PARTAGE
    TRES JOLI TEXTE
    AMITIES
    ORELYA

    RépondreSupprimer
  24. Et il y a le poète
    Celui qui parle aux étoiles
    Brillant dans le ciel
    Le poète qui parle aux arbres
    Respirant l’amour de ses racines
    Le poète qui parle aux oiseaux
    Voltigeant dans l’air du temps
    Le poète qui parle aux hommes
    Parlant à ceux qui ne veulent pas l’écouter
    Et qui se noient dans les larmes

    j'aime bien ca

    bravo ami poete


    amitie

    aziz

    RépondreSupprimer
  25. Ce magnifique poeme prouve qu'il est parmis nous!
    j'aime beaucoup la musique
    merci

    RépondreSupprimer
  26. Il y a des instants de grâce,
    Comme cette bien riche lecture,
    Où l'esprit gave sa poétique besace,
    A s'en faire péter la ceinture...

    Les rendez-vous avec la plume EdDegassienne sont décidément intrépides et ô combien féeriques... m-e-r-c-i !!!

    RépondreSupprimer
  27. bigislandhawaiiavril 11, 2013

    très beau !!!

    RépondreSupprimer
  28. Je suis en extase devant tes textes …. Ou les mots et les musiques sont d’une grande beauté.
    Ton site est vraiment splendid.
    Bonne continuation James.

    Bisoux
    Bb…

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »