« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mercredi

Vertiges sur un nuage d'été

 Des poètes il en est venu
Des quatre coins du pré vert
Et même de l'autre côté de la mer
Aucun n'a su répondre à ses vœux
Il en restait un en mémoire
Le poète émérite qui habilement
S'est acquitté de la tâche
L'œuvre lui tenait à cœur

Entre poésie et voyage
Je n'ai pas choisi
Un bras d'honneur à la mort
Un baiser dans l'œil à la vie
L'un et l'autre se confondent
À côté de son corps

Toujours plus loin
À l'horizon du Nord
La silhouette d'un d'ange
Une jeune femme aux seins nus
Une île vierge suspendue
Ou encore une scène d'amour
Entonnent ma page
Une histoire belle à vivre

Ici dans l'inconnu d'un été pourri
L'amour doit frapper à toutes les fenêtres
Avant de parvenir à rentrer
Dans l'étrange lueur du couchant
La coursive aux colonnades de bois
Prend des allures fantasmagoriques
D'une forêt dépenaillée
Je me déshabille
Et glisse contre les parois humides de ses os

Des feuilles de papier jonchent le sol
Et se recroquevillent sur les mots répétés
De ma plume en elle
La fureur emporte ses traits
Et dans son regard d'encre
Les pupilles encore dilatées
N'en finissent pas d'attirer mon sujet

Une nouvelle nuit étoilée
Succombe à la noirceur du jour
L'intensité est à son comble
Le lac est semblable à la mer
Son ombre délimite la frontière du réel
Et s'invite dans l'alcôve
Mon sang se fige au cœur de la liberté
Et impassible s'empare de ma plume

Sous ses yeux noirs grand ouverts
J'enclenche d'un geste souverain
Le plus extraordinaire envol
Qu'elle n'osait espérer
Je déroule posément à ses pieds
Un parchemin blanc
Comme un champ poudré de givre
Dans ses veines elle ne vit pas ermite
Dans un paysage contemplatif
Elle n'écoute que le seul battement de son pouls
Pour échouer encore au fond du gouffre

Après cette dernière bouffée
Aussi essentielle qu'une respiration
Elle sort ses bagages
Et avoue d'une traite
Sa passion pour ma plume
Et rejoint le ciel avec ses vertiges

Il s'agissait de deux papillons de nuit
À travers un ballet de nuages
Tous animés par une salve de bleus
De violines de rouges
Sur des visages aux traits gommés
Et mon imaginaire en un clin d'œil
Prend les couleurs d'un autre climat

Des poètes il en est venu
Des quatre coins du pré vert
Et même de l'autre côté de la mer
Aucun n'a su répondre à ses vœux
Il en restait un en mémoire
Le poète émérite qui habilement
S'est acquitté de la tâche
L'œuvre lui tenait à cœur


Illustration d'après une photo de Sylvain Lagarde

31 commentaires:

  1. Wooow ! J'ai adoré o_o
    C'est bien écrit, c'est beau, c'est... WOW !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui parfois les mots glissent sans retenue au fil des jours comme une évidence ...

      merci

      Supprimer
  2. pourquoipasaoût 13, 2014

    Il faut que je le relise, pour l'instant je le remonte, belle soirée à vous, je vous souhaite la bienvenue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je le relise... Pourquoi pas !
      Merci...

      Supprimer
  3. marielesmotsaoût 14, 2014

    Tout simplement superbe !!!

    RépondreSupprimer
  4. galatea belgaaoût 14, 2014

    parfois des oeuvres emerites ne sont pas comprises...

    bon été !

    gala

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toile émeri grain 800 et des poussières...
      Un papier pas comme les autres pour arrondir les angles et mettre à vif la sensibilité des ânes !
      Radio carotte vous salue

      Supprimer
  5. C'est un poète amoureux qui écrit aussi bien.
    Le rouge et le noir se mélangent subtilement dans ton texte.
    Que dis je
    Tu es toujours amoureux.
    Bonjour jamespx
    Juste un petit coucou entre deux bagages.
    Lynda

    RépondreSupprimer
  6. Comme un parchemin........
    Comme une envolée.........

    Un parcours sans été

    Ce passage est vraiment beau :

    -"Entre poésie et voyage
    Je n'ai pas choisi
    Un bras d'honneur à la mort
    Un baiser dans l'œil à la vie
    L'un et l'autre se confondent
    À côté de son corps"

    Comme toujours, je reste attirée par tes images
    aussi bien celle qui est en haut de ton poème que
    celles glissées dans ta poésie.

    Merci de ce partage.

    RépondreSupprimer
  7. C'est magnifique.

    RépondreSupprimer
  8. très beau poème !

    RépondreSupprimer
  9. Magnifique ! Le poème est long, mais une fois la lecture entamée, je n'ai pas vu le temps passer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mistake court long et carré sans perdre pied... Histoire de rythme... Merci

      Supprimer
  10. Quel travail !

    pour un bien beau rendu en effet.

    Une invitation au voyage !

    RépondreSupprimer
  11. joli vertige mais un peu long, car on finit par y tomber, quand on n'est pas sur le bord du précipice , il peut finir par nous entrainer avec lui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu deviens un fainéant
      mais si tu es tombé
      tu devrais te relever
      avec une jambe en plus...
      ça sert toujours une roue de secours
      quand tu crèves lol

      Supprimer
  12. Issoldunoisejanvier 23, 2015

    La liberté du poète entre rêve et mots. Un beau moment partagé.

    Mes amitiés

    Michèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réalité dépasse parfois le rêve
      de quelques heures
      pour revenir se cacher
      sous son nuage d'été
      Attendre l'heure propice

      Supprimer
  13. J'aime beaucoup...
    Une grande tendresse merci pour ce vertige.

    RépondreSupprimer
  14. Un voyage tout en émotion au centre du rêve d'espoir et de liberté du poète
    Une union magnifique entre l'homme et cette muse qui guide son idéal

    J'adore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce vertige a été le troisième et dernier de l'année 2014

      Supprimer
  15. Un très beau poème, je n'ai pas eu de mal à le lire en entier Wink

    J'ai beaucoup aimé ce voyage poétique Smile

    Le poète a su atteindre son but pour sa belle et ses lecteurs, j'ai aimé

    RépondreSupprimer
  16. Elle si intense, si fragile, si passionnée, qui me fait penser à la liberté dans toute sa splendeur.
    J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mots glissent sans retenue comme une évidence !

      Supprimer
  17. de ricochet d'image en ricochet d'émotion, un poème de haute couture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couture est réservée aux doigts de fée

      Supprimer
  18. Très beau voyage guidée par une plume fine et haute en émotions
    Merci pour la lecture
    Amitiés

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »