« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Essai 22h32

L'homme politique bien assis
Avant d'aller courir 
Dans son parc paysager par Le Nôtre
A ce don 
Celui de ne pas voir tout de suite 
Pour conserver son absolutisme  
Le mal ronger nos libertés 
Chaque jour un peu plus
Ne pas dire les choses 
Comme elles doivent être combattues
Le jeu de satisfaire sans cesse sa majorité
En lui doigtant monts et merveilles 
Sur un ton solennel

A tué

Tue

Tuera

N'est-ce pas à chaque fausse note 
Que l'homme grandit
De Charles Martelle à De Gaulle
Parce qu'il a essayé et parfois réussi 
À franchir l'inimaginable symphonie barbare
Même si certains soleils l'encouragent
À brûler un peu plus de calories
À voir plus loin que son mandat 
Démocratie où es-tu
Ce soir mon visage est si livide
Mes veines appellent au secours
Et pourtant je suis sain et sauve
Et si coupable de n'être qu'un écrivaillon

Alors 
Lorsque Michel Houellebecq met son génie 
Dans une gerbe ses sept déclarations
Sur sa propre tombe 
Sous l'œil collaborateur de son éditeur
Voilà encore un avorton qui prend son cerveau 
Pour l'empire de la débauche
En essayant de baiser blanche neige

Dans d'autres temps 
Le duel finissait mal

Comme le roitelet sur son siège 
Ne peut pas jouer sans cesse
Avec l'argent de la princesse
Sans jamais la faire jouir
Un jour il va falloir en tirer les leçons
Le peuple n'a plus la guillotine 
Elle est morte un jour de septembre
Le jour de ma rentrée en sixième
Dans l'insouciance qui caractérisait ces années
Au temps où le salaud avait un code d'honneur
Celui d'épargner les enfants et les vieillards
Un temps où la culture faisait de l'homme 
Autre chose qu'un accident de la nature

Comme a écrit Tadeusz Rozewicz 
« La poésie de nos jours est une lutte pour respirer » 
Cette phrase ne met plus étrangère
Et si proche de mon cœur

Mais ce soir 
Est-il encore possible d'écrire sur l'amour

Mon combat commence là 
Où la lumière n'a pas de frontière 
Là où la vérité n'a pas besoin d'un sceau
Pour remplir le monde d'égalité
L'homme libre a le don 
De voir tout de suite 
Où il souhaite mourir
Et je l'aperçois au bout de la nuit
Là où j'attendrai mes amours



*

14 commentaires:

  1. Je suis dans le même état d'esprit que toi triste si triste...
    égalité fraternité... La seule vérité la seule union

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARIE L. Merci... Et pour reprendre un de mes commentaires... Au IIIe siècle av. J.-C. dans son traité sur le feu, Théophraste pense que c’est le choc des nuages contre les montagnes qui produit la pluie comme certain hier pensait de Deash n’était qu’un mégot dans le désert et qu’il n’enflammerait pas l’Europe… Il aura fallu ce déluge de feu et de sang pour que nos politiques prennent ce serpent des dunes pour la chose essentielle à anéantir avant que son venin devienne la boisson préférée des Dieux !

      Supprimer
  2. merci james
    ce sont les statues de jeanclos ?
    je les ai vues mourir dans l'eau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le
      je les ai vues mourir dans l'eau
      Au départ j'ai cru mais je me suis aperçu que non... c'est un autre artiste j'ai perdu son nom c'est con dans le mouvement parfois je vais trop vite parce que j'ai trop de chose à dire et à faire... Je vais le retrouver !!
      Oui Jeanclos un artiste que j'aime particulièrement aussi et surtout... Car il a porté dans son œuvre toute la détresse du non dit ou supporté dans le silence par beaucoup et par là je suis assez proche de lui...
      Je trouve sa façon d'envelopper ses personnages dans des superpositions de fines feuilles de terre est très caractéristique de son oeuvre
      je trouve ce détail très poétique...



      Pour info
      Jeanclos
      Georges Jeankelowitsch, dit Jeanclos, né le 9 avril 1933 à Paris et décédé le 30 mars 1997 à Paris) est un sculpteur français.
      Fortement imprégné du traumatisme du génocide hitlérien, et plus généralement de tout le poids des souffrances et détresses humaines, de la spiritualité chrétienne (bien que Jeanclos soit issu d'une famille juive), et de toute l'épaisseur de la tendresse interindividuelle (une de ses œuvres s'appelle « éloge des caresses ») son œuvre dégage pourtant une étrange sérénité. Dans son aspect, son art est fortement influencé par des antiques statues de terre étrusques. D'ailleurs, la plupart de ses œuvres sont faites de terre grise, matériau qui ne contribue pas à leur donner un pouvoir d'émotion tout particulier.
      Son travail est précieux et fragile, ce que l'artiste présente lui-même comme une influence du bouddhisme Zen.
      Ses personnages, aux visages lisses, aux crânes chauves, sont vêtus d'étranges étoffes, draps de lits, ou linceuls, parfois haillons. Certains font fortement penser aux momies précolombiennes...

      Supprimer
    2. oui c'est extraordinaire
      j'ai vu son expo ici dans une ambiance propice
      et peu à peu se déliter ces ombres
      œuvre éphémère inoubliable
      merci
      as-tu reçu le message ?
      coup de coeur

      Supprimer
    3. Le message je ne sais pas comme le coup de cœur... j'ai écrit hier "À-coup"
      Je l'éditerai demain !

      J'ai retrouvé le nom du sculpteur...
      Iyad Sabbah
      C’est le nom d’un artiste palestinien.
      Ce jeune artiste a décidé de se servir de la terre -de sa terre- comme support...
      Des visages sans expressions, du rouge pour rappeler le sang… au beau milieu des décombres, une famille palestinienne composée d’un père, d’une mère, d’enfants et d’une personne âgée, semble s’éloigner des champs de ruine. Une représentation grandeur nature faite de terre cuite, totalement représentative d’une réalité affligeante.

      Supprimer
  3. un texte magnifique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au IIIe siècle av. J.-C. dans son traité sur le feu Théophraste pense que c’est le choc des nuages contre les montagnes qui produit la pluie comme certain hier pensait de Deash n'était qu'un mégot dans le désert et qu'il n'enflammerait pas l'Europe... Il aura fallu ce déluge de feu et de sang pour que nos politiques prennent ce serpent des dunes pour la chose essentielle à anéantir avant que son venin devienne la boisson préférée des Dieux !

      Supprimer
  4. je l'ai lu deux fois ce texte pour en revenir à la même conclusion : c'est un joli coup de g ... à la démocratie qui prend l'eau et à la liberté qui fout le camps par la grande porte. Dommage que laguillotine n'existe plus, peut-être y aurait moins de violence dans le monde. En attendant, nous nous sommes pris une claque sanglante et ce n'est pas fini. Daesh, c'est comme la mafia : elle a des ramifications dans le mode entier et il va être dur de la déloger, voire de l'éradiquer.
    Merci pour cet écrit qui me parle beaucoup et qui m'interroge un peu plus
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  5. Un très bel essai, Lucide, profond à méditer...

    RépondreSupprimer
  6. Je vous retrouve et j aime toujours autant. C est brutal c est tellement bon parce que votre poésie éclaire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut mieux se brûler les yeux avec de la poésie qu'avec des images "brut de décoffrage" sans sous-titres ni commentaires abreuvés de contrastes...
      Je ne suis jamais loin...

      Supprimer
  7. c est parce qu ils se prennent pour des lumières
    qu ils vont courir dans le jardin de Le Nôtre :) ...
    malheureusement pour eux ...
    ... ils ont oublié de brancher le courant ...


    l honneur
    le respect
    la franchise ...
    tout cela n existe plus ... alors comment voulez vous
    que l on puisse croire en l amour ???

    Bonsoir et belle soirée à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Croire en soi ou plus exactement s'aimer pour provoquer l'enthousiasme est déjà une démarche qui n'est pas donnée à tout le monde alors comment aimer les autres ou être un leadership quand on baise en cachette une dinde de la comédie de boulevard... Croire en soi avant de croire à quelque chose qui puisse vous tirez de la folie est une blague qui dure depuis trop longtemps, on sait tous que la terre est ronde, le tout est de savoir si nous sommes les seuls à le savoir...Là est la dernière chose à croire : sommes-nous seul dans l'univers... Bon il y a de l'eau sur Mars c'est un début !

      Supprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »