« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Le berceau

Perdu dans le berceau du penseur
Sur un amas de feuilles écrues
Peuplée de centaines de figures
J’entends le crépuscule des Dieux
Et m’enfuis par la porte de Rodin
Lorsqu’une amazone s’est mise à croire à mes mots
Je vis se dissoudre mon masque
Qui m’avait servi de visage
Éperdu d'étonnement
Somptueuses figures endormies
Dans les recoins de mon enfance
Le vent s’est levé vêtue de poésies et d'ors
Me refusa tout linceul
Détendu dans le berceau du souvenir
Une couleur sombre et mystérieuse
Me baise le front
C’était maman




11 commentaires:

  1. Magnifique hommage à ta maman dans cette belle poésie
    Nous sentons toujours les baisers des étoiles dans nos rêves et ce sont elles les mères du ciel! sourire

    Merci du partage

    Bonne journée James

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le berceau est moins profond que la tombe...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Où suis-je ?

      Comment entrer dans ton poème James
      Dans cette brisure d’enfant perdu
      Qui use à cœur perdu tes larmes et ta peine
      Quand tu dois assumer l’intime nécessaire
      L’externe accusateur la violence la haine

      Comment suis-je envoûtée par un seul mot
      D’enfant un arbre un juron
      Que si je n’avais pas les mots
      Je lirais sur ton front
      Et tu uses ton cœur à vouloir la justice
      Le bonheur à espérer meilleur

      Et de tes quatre mains tu travailles sans fin
      Responsable épuisé et tenant ta promesse
      Et malgré la grisaille ton humour se redresse
      Comme un serpent d’ailleurs

      Ris-tu ou pleures-tu
      Quand tu réponds railleur
      En plein ou à côté
      Où est ta vérité

      Tu ramasses en tremblant
      La violette écrasée
      Et son parfum parfois
      Est violent ou triste

      James
      Les violettes
      Tiennent l’herbe debout.**

      A toi.

      Violette
      28 oct 2011

      Supprimer
    2. J'ai tout lu
      et ira là dans le box office

      Supprimer
  3. Une Maman habite toujours le cœur
    c'est l'ange qui veille sur nous peu importe ou elle se trouve là haut ou ici bas
    Très touchant
    Merci James
    belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La poésie ouvre les portes sans avoir besoin des clés

      Supprimer
  4. Lindiciblemars 01, 2014

    Je regrette de ne pouvoir lire la vidéo qui accompagne votre poème.

    Cette poésie est touchante et tendre et je lis le commentaire de ninita:
    "" James
    Les violettes
    Tiennent l’herbe debout.""

    Et je rejoins son commentaire en ajoutant que Les violettes sont de belles pensées qui sont là pour donner de la couleur aux prés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que la chenille appelle la mort
      le papillon l'appelle renaissance

      Supprimer
  5. Armageddonmars 02, 2014

    chaque accord wagnérien est un poème.

    Un bel hommage à votre mère...


    A.

    RépondreSupprimer
  6. FLORABATEAUMOTSmars 11, 2014

    Je m'éclipse derrière la ligne de fuite d'une destinée qui m'échappe.

    Flora...

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »