« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

Le cirque peint d'air

 Quand j'étais petit et gris
Comme les escargots de mon pays
La véritable école du commandement
Était la culture générale je mens
Me bassinait le Poilu en permission
Après l'École Nationale d'Administration
Comme celle des mines ou des carrières
La véritable école du commandement mon cher
Est la tromperie générale
J'arrête la rime pour éviter d'être génial

Et je vous pince la main Monseigneur
Mon Président
Je n’ai rien fait comme vous
Juste l'école buissonnière entre minuit et six heures
Je suis innocent comme tout le monde
Je suis juste en examen
Car j'ai mis mes bourses
Dans le plat du jour chez les petits Suisses
Sans la permission de mon Shadok

Réformez réformez réformez...
Avant votre prochaine mise à pied
Et de vos courges de services
Émergera une nouvelle blague Carembar
À la question réponse académique
Comme si la cruche avait la science infuse
Entre deux eaux de toilettes
Et voilà madame Le Pet de Nice
C'est pourquoi
Un lifting à travers une passoire
Un bain de sperme de yacht
Pour avoir la peau d’un Népalais
Avant la fête de Jeanne D'arc
La courge de deux milles quatorze
C'est toile d’araignée tête de mort
Cierge et vierge de tout bord
Utopie et démagogie une fête foraine
Sans les gens du voyage ni clowns
Et au sommet de la grande roue de l'infortune
Le saint plaît est toujours à tribord
Comment vous avez voté Front National
Sain et sauf
Au milieu des cochons de l'espèce

Ainsi va la suite dans l’apparence
Les plus belles rognures de l’année
Plus de 24 greluches étoilées
Malheureuses grâces et absurdes
Selon les magazines intellectuels
Fleurissant dans l’échoppe
« Je ne chie qu'en France »
Siègeront sur le trône de l'incompétence

Elle me souffle à l'oreille
Pour être belle
Il faut être vu à travers un judas
Et ne pas être prise à la sortie du lit
Le peuple m'a coulé un bronze à mon effigie
Et je jouis

Et si je revenais sur terre
Une écologiste rêvant d’avoir les cheveux frisés
Et de la cellulite divinement invisible
S'est greffée le logiciel Photoshop
Derrière ses oreilles d'éléphant
Devant moi l’amour d’un âne
Pour une artiste a des airs un peu contrariés
Les opposés s’attirent c’est vrai

9 commentaires:

  1. Flamme Noiremai 30, 2014

    Excellent. J'ai adoré.

    Une belle mise en dérision de cette situation "incompréhensible" ?

    Quelqu'un a dit "ce qui est incompréhensible est que le monde soit compréhensible"... Et malheureusement, ces résultats peuvent peut-être s'expliquer. A force de prendre les gens pour des cons, ils font des conneries par desespoir d'actions concrètes... Peut-être n'est-ce qu'un moyen de dire : "on a ras le bol des promesses en l'air et de la politique sous forme de théâtre de veau de ville"...

    En tout cas, je peux dire qu'ici, et dans d'autres pays, les ocaux se moquent bien (pour ne pas dire autre chose) de la politique des petites grenouilles...

    Il reste plus qu'à espérer que croissants, baguettes, fromages, grenouilles et escargots s'arrêteront avant la catastrophe finale... Il y en a quand même qui oublie bien vite les guerres... C'est triste d'avoir une telle devise quand on voit ça...

    Merci, pour l'avoir écrit.

    RépondreSupprimer
  2. DaliaEceteramai 30, 2014

    C'est la Bérézina quand je ne suis pas là...

    RépondreSupprimer
  3. Pomme-de-pinsmai 30, 2014

    Le cirque est apprentissage du tourner-en-rond, dans l'axe Droit- pour les Acrobates sans pieds...

    Merci

    RépondreSupprimer
  4. C'est le cirque partout...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. perlenoiremai 30, 2014

    Les numéros sont bien rodés!

    le public n'a qu'à applaudir

    merci James du partage
    Douce soirée poète

    RépondreSupprimer
  6. Circus Lepenis delirium

    RépondreSupprimer
  7. Entre un cirque sous un chapiteau ou le cirque sur les ondes ces jours-ci,
    Je préfère également, le premier pour me distraire

    RépondreSupprimer
  8. Goûteux inattendu rigolo selon moi

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »