« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

vendredi

L’homme a brûlé la pellicule des anges

La douceur spirituelle
Se consume sur le bleu
En colère le ciel se venge

Dans l’épaisse fumée noire
Au milieu d’une chair blessée
Je cherche Dorothéa Lange
Ses yeux son regard révolté

Dieu ses clichés demeurent
Et continuent d’être alimentés
La misère ne l’a pas fasciné
Juste les déportés de la vie
L’ont bouleversé
La misère n’a pas abandonné

Et cette fillette assise
Près du poêle à bois
Sans branches ni feuilles
Sur une larme imprécise
Noyée et aux abois
Quelque part réfugiée
Dans une prairie calcinée
Froissé un dernier papier
Reflète sur ses lèvres d’argent
Un Franklin déprimé
Sa tortue son doudou son trésor


Comment s’appelle-t-elle
Qu’est-elle devenue


J’ai une pensée pour elle
Pour ceux qui ont perdu
Dignité et émotion
Et qui ne croiseront jamais
L'ange et son objectif
Je laisse l’amour partir
Dans ce coin sombre
Dans la brume je sens
La fraîcheur de l’herbe
 

 


 
« On devrait employer l'appareil photo comme si demain on devenait aveugle »
Dorothéa Lange


http://www.livresphotos.com/biographie-grands-photographes/dorothea-lange-biographie,707.html
 
 
Illustration Souldoll version of Dorothea Lange's Depression Era photo "Migrant Mother"


 

30 commentaires:

  1. Je m'assieds tout près d'elle sans vouloir en bouger tant l 'image est profonde...

    Merci pour vos mots ...pour ces mots ...
    doux soir
    mapiee.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'assise est confortable car l'image tremble
      mon bras de terre aussi
      Regarde le petit oiseau
      je te prends en photo
      j'immortalise
      sur ma pellicule argentique

      Supprimer
  2. belle image
    tout est gravé dedans?
    SOURIRE
    B JOURNÉE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A quoi bon la poésie
      lorsqu'il y a
      plus de poète que de lecteur
      A quoi bon la photographie
      lorsqu'il y a
      plus de pixel que d'ange
      A quoi bon l'émotion
      lorsqu'il y a
      plus de cœur fermé qu'ouvert
      A quoi bon...

      Supprimer
    2. à quoi bon

      Supprimer
    3. Je vous ai apporté des bonbons
      Parce que les fleurs c'est périssable
      Puis les bonbons c'est tellement bon
      Bien que les fleurs soient plus présentables
      Surtout quand elles sont en boutons
      Mais je vous ai apporté des bonbons

      Supprimer
    4. j'attends mes bonbons

      Supprimer
  3. Ne grillez pas les anges

    Ne grillez pas les anges
    Ça fait du miel d’orange
    Qui perle sur nos fronts

    Angélisez les grilles
    Ouvrez portes du sens
    Donnez à main écarte
    A cœur écartelé
    Demain il est trop tard
    L’instant est imminent

    Ne grillez pas les anges
    Aux ailes déplumées
    Qui neigent sur nos vies
    Fréquentez-les souvent
    Dans vos dures journées
    Qui vous tiendra la main
    Le long du long chemin

    Ne grillez pas les anges
    Sous le soleil orange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!


      Dorothea Lange (26 mai 1895 - 11 octobre 1965) est une photographe américaine dont les travaux les plus connus ont été réalisés pendant la grande dépression dans le cadre d’une mission confiée par la Farm Security Administration.
      C’est la Grande Dépression qui la pousse à déplacer son champ d’action vers la rue. Ses photographies poignantes des sans-abris attirent l’attention de la Resettlement Administration qui la recrute en 1935 et publie ses clichés de la pauvreté et de la détresse qui touchent alors violemment les États-Unis dans les journaux de tout le pays...

      Dorothea Lange a commenté mélancoliquement, « personne n’a su qui j’étais, ce qui était la couleur de mon existence, mais là j’étais. »

      Supprimer
  4. EmelleJiejuin 15, 2013

    Merci James
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KQPS3KI5-yM

    RépondreSupprimer
  5. M0vaiZrBejuin 15, 2013

    Je viens découvrir

    Cet univers inconnu !

    Bouleversant . . .

    Poétiquement, James.Px.

    MøV

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi la poésie doit mettre en lumière
      comme la photo et l'art en général
      le monde tel qui l'est ni extra ni banal
      pour que le bleu de l'orange soit moins amère...

      Supprimer
  6. trés joli texte, il a la même intensité qu'une photo émouvante
    et une musicalité intimiste
    il se lit et se relie....
    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise MICHEL
      pour votre message par ici...

      Supprimer
  7. En hommage bouleversant james...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MARIE L j'aime me souvenir rappeler les choses
      des choses simples en apparence mais importantes en transparence
      merci

      Supprimer
  8. Très bouleversant comme dit Marie.
    J'ai beaucoup aimé.
    Amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pouete les crises se ressemblent... Mais le numérique flambe aussi et noie par son abondance les consciences

      Supprimer
  9. Un poème plein d'émotions qui reflète, hélas, la triste réalité du quotidien pour certains.
    Quand on voit cet argent gaspillé et cette misère qui s'étend chaque jour d'avantage, que penser... "pitoyable société"

    Bel hommage à cette dame que personnellement je ne connaissais pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai peut être trouvé... Et là
      La poésie prend tout son sens !
      Je sais pourquoi j'écris.
      Reste à reconquérir les anges...

      Supprimer
  10. bonsoir

    j'aime bien

    boulotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désaimer pour comprendre ce que veux dire aimer

      Supprimer
  11. James, continue de ne pas t'arrêter pour notre plus grand plaisir à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas de cran d'arrêt... Juste une plume azerty

      Supprimer
  12. Loic Stenkjuin 18, 2013

    Un beau texte, des photos poignantes de Dorothea Lange ou 'l'ange', un nom prédestiné...Je ne connaissais pas cette femme photographe et une partie de son histoire décrite ici, merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  13. Merci de nous faire découvrir Dorothea Lange, l'hommage est très bien rendu !!

    Fort ressenti sur ce très beau partage ...

    Eden

    RépondreSupprimer
  14. *Sélectionner un thème et le travailler à l'épuisement… Le sujet doit être quelque chose vous aimez ou détestez réellement Dorothea Lange*

    Merci James je ne connaissais pas la photographe du peuple !


    RépondreSupprimer
  15. Halbran
    A James PX
    Je salue l'évidence de ton talent.
    Merci pour le texte et les explications, ici nécessaires. Je connaissais Hoopper, pas Dorothéa Lange.
    Guy

    RépondreSupprimer
  16. Patrice.truffotjuin 18, 2013

    Poème aussi intéressant que bien maîtrisé dans son écriture.

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »