« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

lundi

Flora la primavera

« Una lacrima scappa
La gabbia non è
Appena pazza sospesa
Nel vuoto…»

Une larme s'échappe
La cage n'est pas folle
Juste suspendue
Dans le vide…

*

Le temps guette
Tendre et morose
Le regard empli
D’une grande beauté
Le cœur encore cloîtré
La nymphe s’impatiente
Respire son champ fleuri
De lys sauvages d’anémones
De coquelicots d’ancolies
Rêve à son envol
Désire son vent d’Ouest

Et voilà un messager
Un bel oiseau
Se dépose entre ses mains
Et délivre un mot
Un mot d’amour

Je te cueillerai à l’aurore
Zéphyr le magnifique

« Flora la primavera »
Meurt à l’idée de joie
Et l’été la recueille
Encore plus belle

 *

Aliénation poétique
D’un oiseau d'une fleur
Du vent d’une plume
D’un Dieu d’une déesse

16 commentaires:

  1. merdesiles3juillet 22, 2013

    Beau!
    Merci James
    Amitié de Bourgogne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah et les escargots sont-ils tous chaud
      Protection solaire 60 comme en Australie
      Même si le slip kangourou ne saute pas
      La mère gourou toutes les heures creuses
      Et la pendule Suisse chante coucou coucou
      Le petit oiseau est content c'est midi

      Supprimer
  2. galateabelgajuillet 22, 2013

    Una lacrima scappa
    La gabbia non è
    Appena pazza sospesa
    Nel vuoto…
    Une larme s'échappe
    La cage n'est pas folle
    Juste suspendue
    Dans le vide…

    Una lacrima scappa
    La gabbia non è folle
    ma solo sospesa
    nel vuoto...

    Flora n'est pas triste , juste suspendue sur le vide des surprises de la vie et de son devenir constant, inéluctable...

    Je crois que tu as su bien développer le thème de juillet. bravo !

    gala

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sono giusto matto tra
      l'orizzontale e le verticali

      C'est comme ça qu'on dit...

      Supprimer
  3. Ravissant poème pour "le coeur encore cloîtré"...

    Merci James

    Amitiés

    Christine

    RépondreSupprimer
  4. Belle interprétation de cette image, James !

    La nymphe Flora ne restera pas longtemps prisonnière de sa cage, Zéphyr la cueillera bientôt...

    Très beau !

    RépondreSupprimer
  5. Quelle belle sensualité printanière, ça met du baume au cœur.

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Flipote tout nouveau tout beau le zozo

      Supprimer
  7. Voilà ce que veut dire poésie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amnous parfois on fait ce que l'on peut et la graine germe sans plus d'eau ou de soleil est-ce la chance la persévérance ou le dindon sans daim ni farce ou le travail un peu tout amonous

      Supprimer
  8. J’ai grandi dans une larme

    Les mésangettes du charbon
    Qui ont dû naître cette nuit
    Viennent prier sur mon balcon
    Comme des nonnettes en furie

    Qui leur a dit qu’ici chez moi
    On peut se nourrir de ma voix
    Une soufflette du Bon Dieu
    Qui le matin ouvre mes yeux

    Et les gouttes de givre rouillé
    Auréolent la grille noire
    Comme la petite voix mouillée
    Qui sort de ma fatigue étoile

    J’ai grandi dedans une larme
    Et l’ange sur mon épaule dit
    Attends c’est peut-être aujourd’hui
    Que se finira ton jadis.

    Miruna
    22 février 2013

    RépondreSupprimer
  9. Vaporeux ces vers...

    L'éther y est si délicat que le souffle élève aux meilleurs vents l'âme et l'esprit...


    Très beau !

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »