« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

lundi

Il y avait une musique

La tempête est entrée sans frapper
Et m'a effacé
La nuit que je viens de passer
Dans une certaine dimension
Où mes doigts surfaient sur la mer
Soyeuse et douce
Celle de ses cheveux
Il y avait une musique
Un piano
Comme personne n'en a joué
Avec des frissons partout
Les pieds dans le sable
La tête dans les étoiles
L'amour dans les yeux

La tempête est entrée sans frapper
Et m'a effacé
La nuit que je viens de passer
Quand la mer noie un enfant
J'abandonne tout espoir
De mourir vieux
Je prie
L'horreur dans les yeux
Il y avait une musique
Un fracas
Une odeur indéfinissable
Des quartiers rasés
Des corps gisant sur le sol
Des survivants hébétés

La tempête est entrée sans frapper
Et m'a effacé
La nuit que je viens de passer
Dans l'inexprimable
Le jour se lève
Le mal pille les cadavres
Brise les vitrines encore debout
Où est l'homme
L'animal
Où sont les secours
Il y avait une musique
Un silence de mort
L'île se noie

17 commentaires:

  1. il y avait une musique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une musique qui ne résonne pas comme trop souvent... Où
      Je vais bien tout va bien
      Je suis gai tout me plait
      Je ne vois pas pourquoi
      Pourquoi ça n'irait pas

      Supprimer
  2. tu as cette faculté pour exprimer l'inexprimable

    merci James

    amitiés

    Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La musique justifie cette poésie... Celle de pouvoir écrire le début de la fin du silence

      Supprimer
  3. Musique et poésie...SUPERBE
    vraiment merci James j'admire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de verbe un peu de musique de poésie beaucoup d'humain et de l'action

      Supprimer
  4. Un très bon poème pour évoquer une actualité tragique. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'actu alité... Me réveille me choque m'interpelle me fait agir j'écris j'envoie je poste.

      Supprimer
  5. Le fond est renforcé par le heurté du rythme. Je trouve ce poème convainquant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fond de l'air aujourd'hui est vraiment froid... J'ai écrit comme cela me venait avec juste une petite construction "heurté" pour appuyer le texte partant d'une banalité amoureuse pour glisser vers une tragédie (Celle que je ressens)la désolation (en quelque seconde le monde s'écroule) la solitude (Se sentiment d'être seul au monde) la mort.

      Supprimer
  6. Patricia-LaTarzannenovembre 18, 2013

    ஐﻬღღﻬஐ♣ஐﻬღღﻬஐღღﻬஐ♣ஐﻬღღﻬஐ

    Les Philippines ...???
    Poésie Tragique
    Pour relater l authentique !!!

    Bonsoir et douce soirée

    Patricia

    ஐﻬღღﻬஐ♣ஐﻬღღﻬஐღღﻬஐ♣ஐﻬღღﻬஐ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes sortie de vos cartons d'emballages...
      L'air nouveau c'est comme le beaujolais, il faut le respirer avec modération...

      Supprimer
  7. Chevalier Liqueurnovembre 19, 2013

    j'aime quand ça cogne... merci pour ce texte


    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Une musique faisant rêver, dans les froids matins de brume.

    RépondreSupprimer
  9. Des mots de tristesse pour dire l'horreur et la douleur qui s'abat et ravage tout sur son passage...

    Un partage d'émotion, James

    RépondreSupprimer
  10. James XP

    un texte fort émouvant .... La tempête qui emporte sur son passage et la douleur forte de cet amour qui se noie avec..

    bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  11. Quel ravage ! Quelle tempête! et quel drame !

    Le flot surgit lentement et sûrement pour se déverser en profonds étourdissements où plus rien ne peut résister...

    Très impressionnant..une fluctuation au temps..et au mauvais temps qui bouleverse !

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »