« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

Liaison covalente

Parfois dans les brides de l'aurore 
Mon bouquet d'iris m'invite
À la caresse d'un beau jour
À un regard d'une tendresse absolu
L'amour est dans ce baldaquin
Comme cette feuille vierge
Est mon vertige dans l'aurore

Parfois la tempête souffle si fort
Qu’il étouffe tous les cris d’ailes
Dans ces nids collés à la falaise
Avec son goût de sel amer
Et la vie qui s’échoue sur le rivage
Sous les traits d'une nature morte
Le cœur palpite encore plus fort

La vie avance à pas embrassés
Baise chaque feuille
D'heureuses étincelles
Mangeons entre nous
Juste par gourmandise

La mort avance à pas froissés
Poinçonne chaque feuille
De funestes ocelles
Rentrons chez nous
Loin de cette marchandise

*

Pour la seule beauté
Relisez-moi l'âme dilettante
Demain ne sera plus que souvenir
Une liaison de chairs et d'ombres
Entre deux feuilles atomisées


31 commentaires:

  1. perlenoireavril 15, 2014

    "Parfois la tempête souffle si fort
    Qu’il étouffe tous les cris d’ailes
    Dans ses nids collés à la falaise
    Avec son goût tiède de sel amer
    Et la vie qui s’échoue sur le rivage
    Sous les traits d'une nature fauve
    Le cœur palpite encore plus fort"

    J'aime particulièrement ces lignes

    mais le tout est poésie et du James évidemment ! sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait une petite retouche... Sur le texte !
      Je poème est un labo...
      Un thermo maître

      Merci !

      Supprimer
  2. doucevagueavril 15, 2014

    entre ombres et lumières
    dans la déchirure du temps et des tourments... embrasser la vie dans tout ce qu'elle apporte de bon... avant le déclin inexorable...

    pulsion de vie = pulsion d'amour


    j'aime beaucoup ce poème

    +v de la part d'une dilettante

    amitiés James

    Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les heures d'une dilettante nous amène à plus on fait de choses, plus on a de temps pour en faire. Moins on en fait, moins on en a : la dilettante n’a jamais une minute à elle...

      Supprimer
  3. Te lire c’est déjà voyager, alors te relire en dilettante c’est comme téter du verbe galactique … Quand les atomes sont crochus ce n’est pas toujours jusqu’à ce que mort s’ensuive…
    Amitiés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Profite le ruisseau ne va pas se déverser encore longtemps sur ce lit d'infidèle

      Supprimer
  4. guillemetteavril 15, 2014

    https://www.youtube.com/watch?v=PJ6acedXX4I#t=64
    un petit lien

    RépondreSupprimer
  5. Superbe...et cette musique douce comme j'aime!
    Merci James
    bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  6. Pétalederose.avril 16, 2014

    J'ai aimé vous lire, il en ressort une attirance et une étrangeté dans vos lignes, pas pour me déplaire, merci du partage.
    Une liaison dangereuse.

    RépondreSupprimer
  7. une belle entrée poétique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une belle entrée poétique et j'en connais la sortie

      Supprimer
  8. Une belle poésie que j'ai aimé lire!

    Sybilla

    RépondreSupprimer
  9. Une première lecture en partage
    Au plaisir de découvrir vos prochaines

    Mes amitiés
    James

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au plaisir de découvrir vos prochaines si on ne me tue pas avant

      Supprimer
  10. guillemetteavril 16, 2014

    Mets un casque et Mozart

    Mets un casque et Mozart
    Et la pluie tombera
    Sur tous les oripeaux
    Qui bouchent ta fenêtre
    Comme une feuille verte
    Aux gouttes de rosée
    Je me suis allongée
    A coté de Mozart
    Et la pluie a roulé
    De mes yeux effondrés
    Et la pluie en sonate
    A lavé cette boue
    Qui m’enlise à jamais
    Et Mozart a parlé
    Pour effacer les mots
    Qui sonnent dans ma tête
    Des mots de mal-conscience
    Des mots qui empoisonnent
    La rivière affaiblie
    Qui se tue à couler
    Sur des pierres glissantes

    Mozart dis-tu ?

    Marine
    16 avril 2014

    RépondreSupprimer
  11. Merci James
    Une douce soiree

    RépondreSupprimer
  12. I-mi-m-a-ouavril 17, 2014

    Nous effeuillons de vie, la terre, lit des saisons.

    Merci bien
    Doux soir

    RépondreSupprimer
  13. belle fusion directe d'un électron dans sa nature

    b soirée

    RépondreSupprimer
  14. J'adore : « la mort avance à pas froissés »
    Beau poème au total

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que signifie covalente

      Supprimer
    2. Flipote... Quand tu te réveilleras tu liras la signification de covalente c'est cool ! Il y a la définition scientifique et la mienne métaphorique ou poétique...
      Une liaison covalente est une liaison chimique dans laquelle chacun des atomes liés mettent en commun un électron d'une de ses couches externes afin de former un doublet d'électrons liant les deux atomes. C'est une des forces qui produit l'attraction mutuelle entre atomes.

      Bonne journée !

      Supprimer
  15. j'aime ce très joli parfum indéfinissable et dont les intuitions sensibles me touchent : « Relisez moi l'âme dilettante...Entre deux feuilles atomisées » mais toutes les strophes sont heureuses en fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacou... Merci pour avoir lu et apprécié ce poème.

      Supprimer
  16. Un bien bel écrit, j'aime, merci à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cris... bienvenue sous mes vers libres

      Supprimer
  17. J'ai aimé et le fond et la forme, beau poème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Errant... Je privilégie d'abord le fond quant à la forme, elle découle du fond librement ou plus structurée ; ma prosodie est fluidité, murmure et bien d'autres sentiments.

      Supprimer
  18. liaisons covalentes, on dit aussi qu'ils ont des atomes crochus

    RépondreSupprimer
  19. L'automne est une très belle saison aux couleurs chaudes et riches mais si fugaces avant que la mort de l'hiver ne vienne les ravager.
    Un plaisir à lire

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »