« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

jeudi

Le troubadour sibyllin

Après une confession tactile
Au cœur d'un tronc d'arbre
Je m’allonge à même ses racines
Les yeux imbibés dans l’azur
Peint d’un bleu de Prusse intense
Encadré d’un blanc immaculé
Gorgé d’un air pur et frais
Le gai savoir défile entre mes longs cils
Par-delà bien et mal
Chercherais-je le créateur
Entre les seins lourds de la muse
Et la récréation consommée

Perdu dans l'aube de ses veines
Je distingue désormais ma lumière
Coincé dans un nœud café
Où le marre transpire l’épicéa
Ma vérité inhérente mortelle
Mes illusions inhérentes vitales
Et une goutte d’huile de coude

Avant de rejoindre mes planches
Blondes et généreuses
Le cul de l’imbécile heureux
Quoiqu’il chante vous contemple
Une dernière fois
Et se fout royalement
Du corbeau déplumé et du renard empaillé
Accrochés au mur du refuge
Entre deux toiles d'araignées
Car la vie n’est qu’une variété de l’au-delà
Une variété très rare
Donc je pars vite Ô bonheur
Avant de fendre l’ascenseur
Rejoindre la fibre de mon cœur
 
 

6 commentaires:

  1. perlenoiremars 13, 2014

    Beau poème et belle vidéo

    Bonne après midi james

    RépondreSupprimer
  2. doucevaguemars 13, 2014

    sylvestre et sibyllin... Le troubadour James n'est pas sur le déclin...

    :-)

    amitiés

    Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du pin de sucre au pin cembro un papillon en son cœur lorsque celui-ci tu le coupes en deux...

      Supprimer
  3. tangernordmars 13, 2014

    bonsoir cher James

    c'est très beau
    poème riche en vers et de jolie images
    j'ai adoré la musique*
    le tout est magnifique*

    bises d'amitié
    belle soirée
    Adéla

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'amour
      c'est un moyen comme un autre
      de priver quelqu'un de sa liberté...
      Heu oui bon !

      Supprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »