« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

dimanche

2017

Depuis mai 2014
Une question récurrente s'installa dans les pensées du poète et bien d'autres
Pourquoi rester dans un pays aussi déprimant

Juin 2017
Il prit une autre gorgée
Minos prend le pouvoir
L'urne réduite en cendre
Minos se lève
En faisant claquer les gencives de ses syllabes
Et il achève
« Nouvelle Friche sera mon chef-d'œuvre »
Dans un état végétatif
La vieille Terre applaudit

Quelle importance désormais
Pourrais-je attacher aux choses
L’amitié
Elle disparaît
Quand celui qui est aimé
Tombe dans le malheur
L’amour
Il est bafoué
Fugitif ou coupable
La renommée
Pour la partager
Avec la médiocrité et l'insoutenable
La fortune
Pourrait-on compter comme un bien
Le vol et la terreur
Me resterait-il ces jours
Dits heureux
Qui me laissent ni l’envie de perdre
Ni de recommencer la vie

Le regard acier
Minos ferme les barrières
Brûle les rideaux de la scène
Et balance l'Autre
Sur le sol des catacombes
Je ne reverrai plus le bleu du ciel
Les nuages qui transportaient la vie
Et l'océan qui la tempérait
Vieille Terre est morte coupée du monde
Réduite au no man's land politique

La poésie meurt à l'étouffée
Sous le joug des cons sanguins
Qui policent la rotative
Par la voix des airs
Et de la terre
Je suis dans la résistance
Depuis le labyrinthe de mon exil
Je tweete jour et nuit
Sur les lignes séparatistes
Encore vierges de tous soupçons

« N’acceptez pas que l’on badge
Ni qui vous êtes ni où rester
Ma couche est à l’air libre
Je choisis mon vin
Mes lèvres sont ma vigne
Soyez complice du crime
Celui de vivre et fuyez
Sans rien fuir
Avec vos armes de plume
Et les idées larges
Prêtes à s’unir
Sobres à punir
Et mêlez-vous à qui ne vous regarde
Pour redorer le blason »

Poète lié à l'universalité
Où le verbe peut pousser sans limite Sur la peau de l'arc-en-ciel

1 commentaire:

  1. On buvait trop de la bière chez Minos
    entre mythomanie et mythologie
    le raccourci est petit
    le résultat est terrifiant

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »