« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

mardi

Les Saint-Pères

Hauts-lieux de ma jeunesse
Folles nuits écarlates
Du disco à la New Wave
Où Anges et Démons
Smurfent à tour de draps
Années quatre-vingts
Disparues sous la neige
Avec ses seins de glace

Et ma langue resurgit
À la source de l'aube
Sur le dôme des ans
Symboles de séduction
Sensible et fragile
Cette paire de sacrilèges
S'agite à nouveau
Dans le vase de mes iris
Brûle les empreintes de mes paumes
Implacable sentinelle ambiguë
Aussi modeste qu'elle puisse être
Semble participer
À la gloire de mon organe
À mes besoins spirituels
À mon exigence matérielle

Ombragées et bercées
Sous ses porcelaines d'éloges
Mes pensées viennent
Sans se presser
Et prennent de la valeur
Avec le temps
L'enfant encore né
Caresse le fluide du confort
Du bout de ses frêles phalanges
Écoute les secondes tombées
Des nuages à l'avenir
Qui frappent le temps
Me voilà un homme
Avec mes lèvres qui titillent
La petite partie
Saillante et pigmentée
Le lait où l’arc-en-ciel
Boit la beauté du jour

Rien ne m’aspire à être autrement
Seul mon sang crie
À travers cette poitrine
À jamais mon dernier refuge
Maintenant je dors paisiblement
Et doucement
Je vais rejoindre mon amour


19 commentaires:

  1. perlenoirejuin 24, 2014

    Superbe plume érotique

    bravo James

    Douce fin d'après midi à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu d'huile
      d'humilité et d'amour

      Supprimer
  2. ou " comment vont les ans d'une passion" ou c'était ce temps
    sourire
    b journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la poésie est une amitié
      comme l'amour est une femme
      alors le temps qui passe
      ne m'ennuie pas...

      Supprimer
  3. Un cyclo long

    RépondreSupprimer
  4. Merci James,
    j'ai envie de prendre ton écrit comme u cadeau,
    le cadeau d'un homme (sans âge) à une femme (sans visage)
    sourires,
    Lynda

    RépondreSupprimer
  5. Marion B a noté Les Saint-Pères.

    RépondreSupprimer
  6. belle trouvaille poétique, en amusement et mots, délit cieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A force de chercher on espère...
      Et on tombe dessus...

      Supprimer
  7. Une quête de paix, de douceur, d'amour et de retour au sein lieu unique où l'homme retrouve la protection et la sécurité.
    Tes mots me laissent une impression de tristesse.
    J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour tristesse
      Poésie et volupté
      Un art d'être et d'apprécier le monde qui nous supporte...

      Supprimer
  8. Etrange osmose de bonheur et de nostalgie... j'aime!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'équilibre entre bonheur et nostalgie
      se trouve dans la poésie
      comment écrire de la poésie
      sans être à la fois nostalgique et heureux
      deux épisodes récurrents chez le poète
      bien qu'il en existe d'autre
      ces deux là ne me quittent jamais

      Supprimer
  9. un brin de nostalgie dans de jolis mots bien choisis où bonheur et paix se côtoient
    j'ai bien aimé ma lecture
    Amitiés
    Lucienne

    RépondreSupprimer
  10. J'ai et relu ce poème plein de douceur et de tristesse Perte de l'être cher, désir de retrouver la quiétude et la paix. j'ai aimé cette lecture

    Merci de ce partage

    RépondreSupprimer
  11. LESAVOYARDDESERVICEdécembre 30, 2014

    En effet il est des lieux apaisants ! Une écriture qu'il me semble reconnaitre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des lieux où la reconnaissance est plus saine qu'ailleurs
      et "là ssassin" est mort
      Donc la sainteté sera de rigueur désormais
      Et apaisante...

      Supprimer
  12. Des seins qui ne laissent pas de glace Rolling Eyes

    très bel écrit, le savoyard, j'aime!

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »