« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

jeudi

À l'ombre de la L U N E

 Un léger mouvement de lèvres
Quatre lettres
La cuillère saisie au bond
À l'ombre de la L U N E
Mes nouilles froides
En scrutant la L U N E
De mon œil droit
Il n’y a rien à craindre
Et rien à perdre
Dois-je confesser mes sentiments
Et me livrer entièrement
La tâche de rousseur sur mon iris droit
Le dermatologue m'a dit de la surveiller
Je l'ai confié à la L U N E
C'est la seule qui ne bouge pas
Quoique je fasse
Elle est toujours là
Le seul satellite féminin fidèle
De mon univers
Oui je sais
C'est presque gênant
Je lui répète
Prends des vacances au soleil
Visiblement casanière et jalouse
Elle ne veut pas tourner autour
Ni de lui ni du pot
Même lorsqu'elle est pleine
Et commence à décliner
Elle me rappelle l'heure
Attends ami et prends patience
Il n’y en a plus pour très longtemps
Peu importe car tout passera
Car personne ne comprendra
Pourquoi tu aimes les libellules
Ni qui tu es ni qui je suis
Ni ce que tu écris dans le vent
Depuis trop longtemps


37 commentaires:

  1. Un ré chaud pour les nouilles de px.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour me réchauffer la raie union... lol

      Supprimer
  2. johnykerberjuin 12, 2014

    comme c'est parfaitement dit!!!
    un bel écrit vraiment!
    amitiés
    JK

    RépondreSupprimer
  3. Perlenoirejuin 12, 2014

    La lune éternelle muse de poète

    merci James beau partage

    Amitié
    A

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Muse à la fois si proche et inaccessible

      Supprimer
  4. Si si je comprends...

    RépondreSupprimer
  5. Tourterellejuin 12, 2014

    Il y a un joli glissement dans vos lignes
    Pas de vers moulus...

    Tt...:)

    RépondreSupprimer
  6. mesange-pelerinejuin 12, 2014

    Une écriture mutine pour un satellite des plus fidèles...

    Merci du partage

    RépondreSupprimer
  7. Galatea belgajuin 12, 2014

    Je ne sais pas si je saisis tout ce que tu as voulu dire avec ce sentimental/loufoque mais je respire bien pendant ma lecture.
    J'aime en effet les images, une lune aimable et habillée différemment et je cueille surtout ta perception du vivant... un peu comme les autres...
    galatea

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La L U N E vous salue de mon iris droit

      Supprimer
  8. Une lune qui vit en tes mots que j'ai aimé lire


    Mes amitiés

    Sybilla

    RépondreSupprimer
  9. ODE 31 - 17juin 12, 2014

    Pas si loufoque que ça, mais de belles images que j'ai aimé percevoir.
    Une façon de voir la lune, de lui parler avec fantaisie.
    Moi j'aime la lune en " croissant," ...au beurre . Histoire de faire de l'humour.
    Merci pour cet écrit
    ODE 31 - 17

    RépondreSupprimer
  10. -LarmesDeNuit-juin 12, 2014

    Très beau poème Loufoques , Une belle vision de la L U N E
    J'ai aimé ma lecture et tes paroles Lunaires

    -L A R M E S

    RépondreSupprimer
  11. Charmante incantation à la lune et qui sort des sentiers battus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flipote... j'aime bien les sentiers imaginaires

      Supprimer
  12. j'aime beaucoup, belle déclaration à la lune...
    Les mots sont musique céleste lorsqu'ils sont bien posés.
    Cordialement Cris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cris... Merci pour votre appréciation et reste humble face à votre vécu poétique

      Supprimer
  13. Frédéricjuin 13, 2014

    Tout le monde écrit "dans le vent", James. Toi tu le fais avec grâce.
    Cordialement.
    Frédéric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Frédéric... merci pour ton message ça fait toujours plaisir

      Supprimer
  14. enfin un poème qui n'a pas la prétention de livrer un message, et que l'on peut lire en touillant ses nouilles pendant 20 minutes ! Admiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Abdel... enfin un commentaire lol mais je ne suis pas sérieux et n'ai pas la prétention de donner des messages peut être subliminal et encore... Je m'a muse !

      Supprimer
  15. En lisant votre poème je me suis dit : " mais oui c'est ça la poésie" et dans le ton et dans la forme, j'aime tellement ce mélange d'humour et de tendresse à mots choisis point trop extravagants mais le mélange est juteux, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Artémis... Je ne sais pas si c'est ça la poésie mais je sais que je l'ai écrite. Merci

      Supprimer
  16. Elle se cache parfois à l'ombre du soleil, la LUNE, et pourtant, nous savons qu'elle est toujours là à veiller, à nous écouter.
    Immuable, comme le lever ou le coucher du soleil, comme la valse des saisons, comme la course du temps...

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  17. La lune elle inspire le poète et immuable, elle nous regarde impassible et imperturbable...

    Alex

    RépondreSupprimer
  18. Une coulée grenat
    A passé sur le blanc
    De ta banquise obscure
    Et ennoyé d’un coup
    Tout ce qu’on croit futur
    Envoie un papillon
    Coller à ma rétine
    Et dire encore take care
    Comme si je pouvais
    Revenir en arrière
    Souffler tes anémones
    Et te dire ...

    RépondreSupprimer
  19. Une introspection très fine et triste dans le fond.
    A l'ombre de la Lune dont tu parles comme d'une femme presque comme d'une mère, tu confies tes doutes et tes inquiétudes.
    J'aime beaucoup cette douceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je doute de ce que je sais
      Je me doute du reste

      Supprimer
  20. Repère immuable et témoin discret, la lune fascinante confidente des pensées les plus secrètes...

    Superbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Homme a marché sur la Lune
      il est temps qu'il apprenne
      à marcher sur Terre

      Supprimer
  21. Bonsoir, oui Dame Sélène a de tout temps inspiré les poètes, fait peur quand elle est ronde, fait froid quand elle est rousse et jouant depuis l'éternité à cache-cache avec le soleil. Quand on la voit, c'est que l'on ne dort pas et on passe son temps à lui parler mais elle fait le dos rond et jamais ne répond !
    J'aime beaucoup ce poème existentiel
    Amitiés
    lucienne

    RépondreSupprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

A comme Amour Recueil 13

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »